Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Dimanche 07 mars |
Saintes Perpétue et Félicité
home iconBelles Histoires
line break icon

Rafael Sánchez-Guerra, le président du Real Madrid… devenu moine

RAFAEL SANCHEZ GUERRA

Public domain

Alvaro Real - Publié le 22/11/20

Président du prestigieux club de football du Real Madrid entre 1935 et 1936, Rafael Sánchez-Guerra a également occupé diverses fonctions politiques en Espagne, avant de prendre l’habit dominicain.

Ce n’est pas tous les jours qu’à la veille d’un match officiel, les joueurs de l’une des plus grandes équipes du monde décident de rendre visite à un couvent de religieux dominicains… Le 3 avril 1963, trois jours après avoir officiellement remporté le titre de champions d’Espagne, c’est pourtant ce qu’ont fait les joueurs du Real Madrid. À l’époque, l’équipe était composée de stars comme Di Stéfano, Puskas ou encore Santamaría. Ils s’apprêtaient à affronter Osasuna, le club de Pampelune, dans le nord du pays. C’est alors qu’ils eurent l’idée de rendre visite à un frère dominicain, vivant dans un couvent à trois kilomètres de là. Une visite pas si incongrue, puisqu’il s’agissait en fait de l’ancien président du club !

À la tête du Real, il remporte la Coupe d’Espagne

Au cours de son unique année à la tête du club du Real Madrid (1935-1936), Rafael Sánchez-Guerra avait eu le temps de marquer les esprits. Fervent catholique, ancien soldat volontaire en Afrique, il avait notamment remporté la précieuse coupe d’Espagne, face au grand rival barcelonais. Un mandat « bref mais fructueux », rempli de succès, comme le souligne aujourd’hui encore le site du club.

Il promet à sa femme de devenir dominicain

Battu aux élections d’avril 1936, Rafael Sánchez-Guerra n’en reste pas moins conseiller du club jusqu’au mois de mars 1939, à la veille de l’arrivée de Franco dans la capitale espagnole. Il doit alors quitter le club et passe même 28 mois en prison, pour son opposition à la nouvelle politique mise en place dans le pays. Mais Rafael Sánchez-Guerra ne perd pas la foi, et c’est à la mort de sa femme, en 1959, qu’il lui fait la promesse de devenir religieux. Le 5 novembre 1960, leurs enfants assistent même à sa prise d’habit… qu’il ne quittera plus jusqu’à son décès, le 2 avril 1964, à l’âge de 66 ans. Presqu’un an jour pour jour avant sa mort, il était entouré de tous les joueurs du grand Real. « Je pense que toute la population du couvent a apprécié cette visite ! », avait-il même confié au journal espagnol, Pensamiento Navarro, comme le rapporte El Pais.


LIONEL MESSI

Lire aussi :
La seule chose intéressante que vous ne saviez pas sur Léo Messi

Tags:
dominicainsespagneFootballmadrid
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Rachel Molinatti
Irak : chaque matin, Sara, musulmane, va prier devant la Vierge d...
2
La rédaction d'Aleteia
EN DIRECT – En Irak, François dénonce « le terrorisme qui a...
3
Bérengère Dommaigné
Tibo InShape récidive avec une vidéo chez les sœurs de Boulaur
4
WEB2-IRAK-IMEDIA
Hugues Lefèvre
Les cinq choses à savoir sur le voyage du pape François en Irak
5
LA BONNE MORT
Père Nathanaël Pujos
Que se passe-t-il au moment de la mort ?
6
Ziggurat of Ur
Caroline Becker
Irak : la visite du Pape, véritable pèlerinage en Terre sainte
7
Guillaume et Dorota Andrieu
Marzena Devoud
« Notre challenge ? Faire découvrir aux fiancés que l’on do...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement