Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mardi 24 novembre |
Saint Clément Ier
home iconArt & Voyages
line break icon

On ne perd jamais son temps à lire Bossuet

Jacques-Bénigne Bossuet

© Renaud Camus CC BY 2.0

Christophe Dickès - Publié le 13/11/20

L’« aigle de Meaux » était l’un des seuls à tenir tête à Louis XIV. Obsédé par la recherche de la vérité, son œuvre, qui vient d’être rééditée par Les Belles Lettres, déployait la raison dans toute sa force.

Il existe des œuvres qui changent le cours d’une vie et à l’égard desquelles nous contractons une dette littéraire mais aussi religieuse. Bossuet, sans nul doute, fait partie de celles-ci. Napoléon lui-même écrivait : « Bossuet est la plus grande parole de l’univers chrétien et le meilleur conseiller des princes. Ce que j’ai appris de lui depuis mes difficultés avec Rome me le fait encore plus grand. Je l’avais cru d’abord un poète, un Homère biblique. Le jour où par bonheur je rencontrai Bossuet, il me semblait que le voile du temple se déchirait du haut en bas et que je voyais les dieux marcher. Depuis lors, cette vision ne m’a plus quittée, en Italie, en Égypte, en Syrie, en Allemagne, dans mes journées les plus historiques. »

Une œuvre qui était devenue introuvable

Il faut savoir gré aux éditions Les Belles Lettres de nous gratifier d’une réédition de ces Œuvres historiques, philosophiques et politiques. Certes, les deux volumes valent un certain prix, mais à l’heure où l’on commence à lister ses souhaits pour Noël, ce magnifique coffret constitue une très belle idée de cadeau. D’autant que les œuvres publiées ici sont quasiment introuvables depuis plusieurs générations ! On y retrouve ainsi la Défense de la Tradition des saints Père mais aussi l’Explication de la Messe à un nouveau catholique, la Politique tirée de l’Écriture sainte tout comme plusieurs écrits sur le protestantisme. Afin de mieux saisir le personnage, l’édition est aussi intelligemment complétée par une Histoire de Bossuet écrite par le cardinal et ancien académicien Louis de Bausset.

Le cauchemar du bien-pensant

Jacques Bégnine Bossuet a été surnommé « l’aigle de Meaux » par Voltaire. En effet, le prélat était un des seuls à tenir tête au roi Louis XIV, tout comme l’aigle sait faire face au soleil. L’allusion à saint Jean, l’aigle de Patmos, est aussi évidente tant son œuvre est puissante, son regard perçant et son génie polyvalent. Il nous manque aujourd’hui un Bossuet essentiellement pour une raison simple : dans la tradition des Pères mais aussi de la littérature classique (Homère, Platon, Cicéron), son œuvre obsédée par la recherche et la découverte de la vérité, déploie la raison dans toute sa force : les arguments en deviennent implacables et les arguments irréfutables ! L’œuvre en devient le cauchemar des idéologies et du bien-pensant, soutenu par un verbe unanimement reconnu, mêlant la force du style et l’humour cinglant.


Jacques-Bénigne Bossuet

Lire aussi :
Bossuet, conducteur des âmes de son temps

On peut être étonné qu’il ne soit pas compté parmi les Pères de l’Église et même parmi les saints. Il le mériterait amplement parce qu’il fut aussi un prophète, saisissant par anticipation dans son Discours sur l’Histoire universelle, une société et un État sans Dieu. Paul Valéry disait : « Dans l’ordre des écrivains, je ne vois personne au-dessus de Bossuet. »  On ne perdra jamais son temps à lire Bossuet. Au contraire, on le transcendera.

Livre Bossuet
© Belles lettres

Bossuet, Œuvres historiques, philosophiques et politiques, précédées de L’Histoire de Bossuet par le cardinal de Bausset , Édition établie par Maxence Caron avec une préface de Renaud Silly op, Les Belles Lettres, 2020, 2 tomes, 95 euros.




Lire aussi :
Bossuet, le plus grand orateur, peut-être, que le monde ait connu

Tags:
Bossuetsermon
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Mathilde de Robien
« S’il te plaît Marie » : une grande suppliqu...
Sanctuaire Notre-Dame de Montligeon
Agnès Pinard Legry
Cas de Covid-19 au sanctuaire de Montligeon :...
Baptême à domicile chez Antoinette Faure
Timothée Dhellemmes
Confinée, Antoinette, 90 ans, a reçu le baptê...
Solenn Varennes
Créations originales et grands classiques, no...
christ en majesté
Fr. Jean-Thomas de Beauregard, op
Le Christ-Roi, ou comment servir un roi qui s...
La rédaction d'Aleteia
Célébrer le dimanche 22 novembre à la maison
La rédaction d'Aleteia
L'ultime enregistrement de Michael Lonsdale s...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement