Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Lundi 23 novembre |
Saint Clément Ier
home iconSpiritualité
line break icon

Pape François : "Le chrétien qui prie ne craint rien"

AUDIENCJA GENERALNA

HANDOUT/AFP/East News

I.Media - Publié le 12/11/20

« Le chrétien qui prie ne craint rien », a assuré le pape François lors de l’audience générale prononcée le 11 novembre 2020. Reconnaissant qu’il pouvait arriver parfois de traverser une « nuit de la foi », le chef de l’Église catholique a tenu à rassurer le peuple chrétien persévérant : « celui qui prie n’est jamais seul ».

Le Souverain pontife a poursuivi son cycle de catéchèses sur la prière dans la bibliothèque du Palais apostolique du Vatican. Avant de commencer, se détachant de ses notes, il a tenu à justifier le fait de passer autant de temps sur ce thème. « Quelqu’un m’a dit : “Vous parlez trop de la prière, ce n’est pas nécessaire” », a-t-il rapporté avant d’insister : « Si ! C’est nécessaire, parce que si nous ne prions pas nous n’avons pas la force pour aller de l’avant dans la vie. La prière est comme l’oxygène de la vie. La prière, c’est attirer sur nous la présence de l’Esprit saint qui nous pousse toujours à aller de l’avant. C’est pourquoi je parle tant de la prière ».

« La prière doit tout d’abord être tenace », a expliqué le successeur de Pierre, citant alors la parabole de saint Luc qui raconte l’histoire d’un hôte arrivant à l’improviste et insistant toute la nuit pour entrer dans la demeure. La parabole explique que l’ami qui dormait se lève finalement et vient ouvrir à son hôte. « Celui qui frappe avec foi et persévérance à la porte de son cœur n’est pas déçu », a développé le pontife, précisant que « Dieu est plus patient que nous ».


POPE AUDIENCE

Lire aussi :
La prière, un « art à pratiquer avec insistance » conseille le pape François

S’appuyant sur une deuxième parabole, celle de la veuve qui s’adresse avec insistance au juge, le pape François a souligné que cette histoire « nous fait comprendre que la foi n’est pas l’élan d’un moment, mais une disposition courageuse à invoquer Dieu ». Enfin, le pape a commenté une troisième parabole de l’évangéliste Luc, celle sur la prière d’un pharisien et d’un publicain au Temple. Le premier s’adresse à Dieu et se vante de ses mérites. Le second se sent indigne de pénétrer dans le sanctuaire. « Dieu n’écoute pas la prière des orgueilleux, alors qu’il exauce celle des humbles », a alors prévenu l’évêque de Rome.

Prier malgré la nuit et le silence de Dieu

Mais il arrive que la prière puisse sembler vaine, que Dieu nous apparaisse « sourd et muet », a reconnu que le Primat d’Italie. Dans ces moments de « nuit » où le chrétien peut être marqué par la « fatigue », ce dernier ne doit pas s’arrêter de prier. Rappelant que de nombreux saints ont fait l’expérience de la « nuit de la foi et du silence de Dieu », le pape François a précisé qu’ils avaient fait preuve de persévérance. Et d’insister : « celui qui prie n’est jamais seul ».

Cette certitude de la présence de Dieu, le pontife vient la puiser dans trois sources. L’Évangile d’abord, avec les paroles de Jésus qui affirme que « tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai ». Le catéchisme de l’Église catholique ensuite, qui assure que « la certitude d’être exaucés dans nos demandes est fondée sur la prière de Jésus ». Les Psaumes, enfin, qui rappellent la confiance qui jaillit d’un cœur qui espère tout de Dieu.




Lire aussi :
« La prière n’est pas un calmant » rappelle le pape François à l’audience

Arrivé au terme de sa catéchèse, le pontife argentin a exhorté les chrétiens à ne jamais exclure le Christ de leurs prières. « Sans Jésus, nos prières risqueraient de se réduire à des efforts humains, destinés le plus souvent à l’échec », a-t-il insisté, citant enfin les mots du catéchisme : Jésus « prie pour nous en tant que notre prêtre, il prie en nous en tant que notre tête, il est prié par nous en tant que notre Dieu. Reconnaissons donc en Lui nos voix et sa voix en nous ».

Les demandes du pape François

Après la prière, le pape François, en s’adressant aux fidèles de langue française à l’occasion de la commémoration ce 11 novembre de l’armistice de la Première guerre mondiale, a exprimé le souhait que « notre prière pour toutes les victimes de la violence dans le monde nous incite à être des instruments de paix et de réconciliation »

En parlant aux fidèles de langue allemande, le pontife argentin a rappelé l’importance des « mots “merci”, “s’il vous plaît”, “pardon” » dans la prière. Les prononcer est le seul moyen d’entrer « dans un dialogue sincère avec le Seigneur » et de découvrir « que Dieu est un Père compatissant qui prend toujours soin de nous », a-t-il ajouté.

Le chef de l’Église catholique a par ailleurs rappelé que le mois de novembre est, pour les fidèles de langue anglophone, un mois durant lequel la prière porte spécialement « pour les proches qui nous ont quittés et pour tous les défunts ». Le pape a fait le vœu que « le Seigneur, dans sa miséricorde, les accueille au banquet de la vie éternelle ».

Tags:
Audience généralePape FrançoisPrière
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Sanctuaire Notre-Dame de Montligeon
Agnès Pinard Legry
Cas de Covid-19 au sanctuaire de Montligeon :...
Mathilde de Robien
« S’il te plaît Marie » : une grande suppliqu...
Baptême à domicile chez Antoinette Faure
Timothée Dhellemmes
Confinée, Antoinette, 90 ans, a reçu le baptê...
Messe publique en France - Lyon
Agnès Pinard Legry
Reprise des messes : ce que l'on sait du futu...
Henri Quantin
Face à l’épidémie, êtes-vous thespien ou bocc...
Solenn Varennes
Créations originales et grands classiques, no...
christ en majesté
Fr. Jean-Thomas de Beauregard, op
Le Christ-Roi, ou comment servir un roi qui s...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement