Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Lundi 30 novembre |
Saint André
home iconAu quotidien
line break icon

Couple et confinement : télétravailler sans se taper dessus

Jacob Lund I Shutterstock

Mathilde de Robien - Publié le 08/11/20

Périlleux exercice que celui de travailler à distance sous le même toit ! Voici quelques pistes pour trouver le bon équilibre entre son propre bien-être et celui de l’autre.

Depuis l’annonce du deuxième confinement et le recours massif au télétravail, bon nombre de couples font l’expérience d’un tête-à-tête non plus amoureux mais studieux. Un tête-à-tête qui dure, et qui gomme la distance qui se crée naturellement dans un couple lorsque chaque conjoint vaque à ses occupations. Un nouvel art de vivre qui, selon Florentine d’Aulnois-Wang, thérapeute de couple et auteur des Clés de l’Intelligence Amoureuse (Larousse), demande quelques ajustements, un peu de créativité et beaucoup de communication, pour respecter l’intimité de travail de chacun.

« Il est présent, c’est sympa, mais en réalité il est ailleurs, totalement indisponible ! », « Impossible de me concentrer, elle est toujours au téléphone ou en visioconférence », « Je déteste qu’il me regarde travailler »… Si le recours au télétravail promettait des journées radieuses en compagnie de son cher et tendre, ponctuées de pauses où l’on aurait des discussions passionnantes et des phases de créativité intense, boostée par le soutien indéfectible de son conjoint à ses côtés, l’heure est venue aux couples de déchanter. L’espace restreint, le rythme soutenu et la promiscuité ont eu raison des belles perspectives. Cependant, il n’est pas trop tard pour mettre les choses au clair et prendre de nouvelles habitudes pour télétravailler sous le même toit de manière sereine.

S’aménager un espace de travail

Peut-être est-ce le moment de réaménager votre intérieur et de créer des espaces de travail propres à chacun ? Pour Florentine d’Aulnois-Wang, instaurer une certaine intimité pour travailler est important : « Il n’est pas évident de travailler dans la même pièce. On n’a pas forcément envie que l’autre soit témoin de sa manière de travailler, de son rythme », précise-t-elle à Aleteia. Dans les espaces restreints, accéder à cette intimité de travail demande de la créativité. Pourquoi ne pas mettre une table d’appoint dans le couloir ? Ou dans la salle de bain ? Investir dans un bon casque audio ? Autre possibilité, travailler de manière décalée, si l’un est plus lève-tôt que l’autre. Quelle que soit l’organisation choisie, il importe également de ne pas se montrer trop intrusif. « Ce n’est pas parce que son conjoint est à la maison qu’il est 100% disponible. Il est bon de frapper à la porte avant d’entrer, par exemple », souligne la thérapeute.

S’octroyer des pauses personnelles

Prendre des temps, même très courts, pour se ressourcer est gage de bonne humeur pour soi et donc pour son couple. « Nos corps ne sont pas faits pour rester dans un même lieu », rappelle Florentine d’Aulnois-Wang. « Bouger, ouvrir une fenêtre, prendre un temps de méditation ou de relaxation nous font du bien et cela rejaillit sur toute la maisonnée ».




Lire aussi :
Couples en reconfinement : les bons réflexes à prendre pour éviter les tensions

Définir des règles claires

Il est également bon et sécurisant de fixer un cadre clair. Il convient d’aborder de front les questions logistiques : comment s’organise-t-on pour les repas ? qui fait quoi ? qui va chercher les enfants à l’école ? Il est judicieux d’instaurer des règles de vie, en respectant les besoins de chacun, et à laquelle les deux conjoints adhèrent. Même recommandation de la part de Sabrina de Dinechin, médiatrice familiale à Paris : « Fixez un cadre strict. Plus les règles sont claires, plus on se sent rassuré et moins on a l’impression de marcher sur les plates-bandes de son conjoint. Il faut une organisation quasi-militaire qui vous permette d’adopter, autant que faire se peut, le même rythme de travail », confiait-elle déjà au mois de mars.

Formuler ses besoins de manière positive

En cette période particulière et pour le moins inhabituelle, formuler ses besoins est le secret d’une bonne communication de couple. Cette situation n’ayant été que peu vécue auparavant, votre conjoint est loin de pouvoir deviner vos besoins. Ne pas les énoncer est source de fermentation, de non-dits, de frustration de part et d’autre. Mais comment s’exprimer sans blesser l’autre ? « La clé de toute communication est de parler de soi et de manière positive », insiste la thérapeute, « de parler de son besoin et non pas de sa douleur ». Evitez les paroles du type : « Je ne vais jamais y arriver si tu es là », et préférez : « Je me connais, j’ai besoin de silence et de tranquillité pour travailler, je vais donc me mettre dans la chambre ». En privilégiant cette forme de communication, il est bon de prendre des temps de parole à deux, pour faire le point sur ce qui va, ce qui fonctionne moins bien, et pour offrir sa présence : « Comment vis-tu cela ? », « Comment puis-je t’aider ? », « J’ai une idée »… Autant de marques d’attention à l’autre.

Prendre le temps de prier à deux

Ces journées de télétravail sont aussi l’occasion rêvée de fixer dans son emploi du temps quelques minutes de prière conjugale. Une manière de commencer la journée main dans la main et de placer votre couple studieux sous le regard de Dieu. Cette prière quotidienne des époux s’y prête bien.

Seigneur, Père Saint, Dieu tout puissant et éternel, nous rendons grâce et nous bénissons ton saint Nom; tu as créé l’homme et la femme et tu as béni leur union pour qu’ils soient l’un pour l’autre une aide et un soutien. Souviens-toi de nous aujourd’hui. Protège-nous et fais que notre amour, à l’image de celui du Christ et de l’Eglise, soit un don et un dévouement. Accorde-nous de vivre longtemps ensemble, dans la joie et la paix, afin que nos cœurs fassent sans cesse monter vers toi, par ton Fils dans l’Esprit-Saint, louange et action de grâces. Par le Christ, notre Seigneur. Amen.


Veillée de prière en couple

Lire aussi :
La prière conjugale, une démarche qui transforme le couple

Tags:
CoupleReconfinementtravailvie professionnelle
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Agnès Pinard Legry
Jauge de 30 personnes : les catholiques unis ...
La rédaction d'Aleteia
Le Conseil d'État somme le gouvernement de ré...
Aliénor Goudet
La demande très spéciale que la Vierge Marie ...
CATHEDRALE NOTRE DAME DE PARIS
Caroline Becker
Découvrez l'intérieur de Notre-Dame de Paris,...
CHURCH
Agnès Pinard Legry
Une messe dimanche... trois scénarios possibl...
Monseigneur Matthieu Rougé
Timothée Dhellemmes
Mgr Rougé : "C’est un manquement à la parole ...
messe avec masques
Agnès Pinard Legry
Les églises sont "des lieux de contamination"...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement