Aleteia
Mardi 27 octobre |
Bienheureuse Emeline
Tribunes

Pourquoi faut-il résister à la toute-puissance de l’État-Léviathan

ZADANIA DOMOWE

Shutterstock

Guillaume de Prémare - Publié le 11/10/20

L’interdiction de l’école à la maison illustre une dérive de la toute-puissance de l’État moderne qui tolère de moins en moins l’autonomie des corps intermédiaires.

Au nom de la lutte contre ce qu’il appelle « les séparatismes », Emmanuel Macron a annoncé son intention d’interdire l’école à la maison, laquelle serait une occasion de potentielle radicalisation, notamment religieuse. C’est une erreur de diagnostic puisque l’école n’empêche nullement le « séparatisme », lequel se déploie à travers de puissantes dynamiques communautaires et non via des familles isolées.

Les enfants n’appartiennent pas à l’État

Quand bien même cette décision aurait-elle la moindre pertinence technique, elle ne serait pas acceptable pour autant, car elle atteint directement une liberté fondamentale : la liberté éducative des parents. Les enfants n’appartiennent pas à l’État, les enfants n’entrent pas en société à l’école, ils entrent en société dans leur famille, dès le jour de leur naissance, et leurs parents sont leurs premiers éducateurs. S’ils souhaitent les instruire eux-mêmes, rien sur le principe ne devrait pouvoir les en empêcher. Face à l’abus de pouvoir, il ne faut jamais se laisser faire.




Lire aussi :
Séparatisme : les cinq points clefs du projet de loi… et les conséquences qu’ils pourraient emporter

Le paradoxe est que cet État qui se veut tout-puissant est incapable d’assurer ses missions de base, de nous préserver des grands malheurs publics, par exemple de défendre nos emplois face à la mondialisation financière ou encore d’assurer suffisamment notre sécurité. Et en matière éducative, le résultat n’est pas brillant.

La toute-puissance de l’État se radicalise

Nous vivons un temps de radicalisation de la toute-puissance de l’État. Parler de résistance devient ainsi de plus en plus nécessaire. Le philosophe Martin Steffens présente son dernier ouvrage, Marcher la nuit (éditions DDB), comme « des textes de résistance et de patience ». Dans son prologue, il met en garde : « L’État, attirant à lui toutes choses, ressemblerait bientôt à ce monstre auquel Hobbes donna le nom biblique de “Léviathan”. Le Léviathan, ce n’est pas un ensemble complexe d’institutions qui organise la société civile. C’est une dynamique de destruction de tous les corps intermédiaires, afin d’agréger au seul corps étatique l’ensemble des individus (“individus”, car alors on ne peut plus parler de “citoyens”) ».




Lire aussi :
Loi sur le séparatisme : interdire l’école à la maison, une atteinte grave à la liberté d’enseignement

Et dans un entretien donné à Radio Espérance, il ajoute : « Le plus grand service que l’on peut rendre à l’État moderne, c’est de le limiter dans sa puissance folle. Il faut vraiment prendre garde que cet État-Léviathan ne rentre pas trop dans nos maisons. […] Moins nous sommes citoyens, plus l’État se permet de faire de nous des sujets passifs. Résister c’est notre état naturel, comme l’état naturel de notre organisme est de résister à des millions de microbes ». Dans ce contexte de dérive autoritaire de l’État, résister n’est pas seulement un droit dont on peut se prévaloir, mais un devoir civique.

Chronique publiée en partenariat avec Radio Espérance, 7 octobre 2020.


EGLISE-SAINT-PIERRE-CHANEL.jpg

Lire aussi :
Violences, séparatisme… la vive inquiétude des évêques de France

Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Tags:
ecoleÉducationPolitiqueSéparatisme
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Domitille Farret d'Astiès
Elles ont appris à les aimer : ces ...
Camille Dalmas
Derrière la phrase du Pape sur les homosexuel...
Marzena Devoud
Le rituel matinal du pape François avant de s...
Avion-chapelle
Agnès Pinard Legry
Aménagée dans un avion, cette chapelle est un...
Edifa
Sexualité : comment raviver le désir quand il...
dessin caricature
Guillaume de Prémare
Terrorisme islamique : l’impasse du droit au ...
belle mère et belle fille
Jeanne Larghero
S’embrouiller avec sa belle-mère en trois leç...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement