Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Lundi 18 janvier |
Sainte Marguerite de Hongrie
home iconBelles Histoires
line break icon

Le pape François raconte comment il a vécu la bénédiction Urbi et Orbi au milieu de la pandémie

VINCENZO PINTO | AFP

Kathleen Hattrup - Publié le 08/10/20

Le 27 mars dernier, face à la pandémie de Covid-19, le pape François donnait exceptionnellement une bénédiction Urbi et Orbi. Il s'est récemment confié sur ce moment d'une grande intensité.

Sa bénédiction Urbi et Orbi au milieu d’une place Saint-Pierre déserte, le 27 mars dernier, au cœur de la pandémie de Covid-19, a marqué les fidèles. Le pape François a bien voulu confier comment il avait vécu cet instant historique lors d’un entretien avec Carmen Magallón, directrice de l’édition espagnole du magazine Il mio Papa.

On se souvient de cette nuit mémorable et de ce pontife qui semblait porter le poids du monde sur ses épaules, comme isolé sous un mince filet de pluie, accablé par la situation préoccupante. Tel un père au milieu de la tempête, il a réassuré ses enfants de sa présence. On se souvient également de sa démarche malhabile et de son air contrit.

« Mon cœur était avec tout le peuple de Dieu »

Et pour cause : lors de l’entretien, le pape François a confié qu’au début, il craignait de glisser sur les escaliers humides de la place Saint-Pierre. Cependant, a-t-il poursuivi, « mon cœur était avec tout le peuple de Dieu qui souffrait, avec une humanité qui a subi cette pandémie et qui, en même temps, a eu le courage de progresser. J’ai monté les escaliers en priant. J’ai prié tout le temps et je suis reparti en priant. C’est comme cela que j’ai vécu le 27 mars ». Cet aveu émouvant montre de façon évidente que le pontife argentin est proche des fidèles et que, tout pape qu’il soit, il a parfois des préoccupations très concrètes.

Il a ajouté que l’audience générale sans les fidèles avait été particulièrement difficile pour lui. « C’était comme parler à des fantômes », a-t-il déploré. « J’ai compensé nombre de ces absences physiques avec des appels téléphoniques et des lettres. Cela m’a aidé à prendre le pouls de la manière dont les familles et les communautés vivaient cela ». Sa démarche hésitante n’est pas nouvelle. Le Saint-Père souffre en effet de problèmes de hanche et d’une sciatique qui lui cause des douleurs intenses.




Lire aussi :
Le texte intégral de la méditation du Pape lors de sa bénédiction Urbi et Orbi historique

Tags:
benedictionPape Françoisrome
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Rachel Molinatti
Avec ToonMe, découvrez des saints animés !
ROSES
Marzena Devoud
Oubliez les nains, mettez des saints dans vot...
FIV
Agnès Pinard Legry
Bioéthique : les évêques invitent à quatre ve...
WEB2-STATUE-VIERGE-ISERE-GOOGLE-STREET-VIEW.jpg
Agnès Pinard Legry
Isère : une statue de la Vierge n’a plus droi...
SAMUEL ELI
Fr. Jean-Thomas de Beauregard, op
Allô, Samuel ? Comment Dieu nous appelle enco...
D'CRUZ FAMILY
Cerith Gardiner
Ensemble, ils ont 1.042 ans : le secret de la...
Agnès Pinard Legry
Marlène Schiappa : des propos qui font bondir
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement