Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 29 octobre |
Saint Narcisse
home iconActualités
line break icon

"Il n'y a pas de sainteté sans renoncement et sans combat spirituel"

POPE ANGELUS

Antoine Mekary | ALETEIA

I.Media - Publié le 28/09/20

"Le chemin de la conversion passe toujours par la croix", a insisté le souverain pontife lors de l’angélus prononcé le 27 septembre 2020 place Saint-Pierre à Rome. Il a par ailleurs précisé que le chrétien devait rejeter toute "religiosité de “façade”".

Devant une foule très clairsemée en raison de la pluie qui s’abat sur Rome depuis l’aube, le pontife argentin a commenté l’Évangile du jour : la parabole des deux fils qui répondent et agissent différemment à la demande de leur père (Mt 21,28-32). Un récit qui révèle, selon le successeur de Pierre, que Jésus ne « remet pas en cause la conscience et sa responsabilité face au bien et au mal ».

« La conversion est un processus de purification des incrustations morales ; pour cette raison, elle n’est jamais indolore », a souligné le Souverain pontife, désireux d’expliquer aux fidèles qu’à travers l’attitude du premier fils, on comprend que « le chemin de la conversion passe toujours par la croix. Il n’y a pas de sainteté sans renoncement et sans combat spirituel ». Sortant de ses notes, le pape François a insisté sur le fait que la conversion est toujours une grâce, « une grâce qu’il faut demander ».

Publicains et prostituées : des « privilégiés de la Grâce »

Depuis les fenêtres du palais apostolique, le successeur de Pierre a ainsi assuré que « l’obéissance ne consiste pas à dire ‘oui’ ou ‘non’, mais à agir, à cultiver la vigne, à faire advenir le Royaume de Dieu ». Il a ensuite expliqué que, par cette parabole, « Jésus veut dépasser une religion comprise uniquement comme une pratique externe et habituelle, qui n’affecte pas la vie et les attitudes des gens ».

Fustigeant les représentants d’une « religiosité de ‘façade' », à l’instar du premier fils qui dit obéir mais qui ne le fait pas, l’évêque de Rome a toutefois mis en garde les fidèles. Cette critique, « ne doit pas nous amener à penser que ceux qui ne suivent pas les commandements et la morale de Dieu font bien ». De même, le pape François a rappelé que « Jésus ne désigne pas les publicains et les prostituées comme des modèles de vie ». En réalité, ils sont comme « des ‘privilégiés de la Grâce’, que Dieu offre à quiconque s’ouvre et se convertit à Lui ».




Lire aussi :
Pour le combat spirituel, méfiez-vous des armes en toc

Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Tags:
angeluscombat spirituelconversiongrâcesainteté
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Domitille Farret d'Astiès
Elles ont appris à les aimer : ces ...
statue de femme les yeux bandés
Mgr Benoist de Sinety
Dans nos aveuglements, le diable montre son v...
Mathilde de Robien
Franz et Franziska Jägerstätter, un couple un...
NIEMOWLĘ
Mathilde de Robien
Ces prénoms féminins qui portent en eux le sc...
Timothée Dhellemmes
En Europe, les lieux de culte se reconfinent ...
belle mère et belle fille
Jeanne Larghero
S’embrouiller avec sa belle-mère en trois leç...
KOMUNIA ŚWIĘTA
Mathilde de Robien
A.R.D.O.R., un bel acrostiche pour savoir com...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement