Aleteia
Mardi 20 octobre |
Sainte Adeline
Culture

Michael Lonsdale, un conteur et une voix

Corinne SIMON/CIRIC

Louise Alméras - Publié le 22/09/20

Il y passait du sens, une sensibilité accordée à l’intelligence et au coeur, et tout autant de fragilité que de force. Il en sortait un timbre unique dans lequel se confondaient la pureté, la douceur, l’exigence, la faille et l’abondance. Entre le sage, l’espiègle et le conteur, il y jonglait de ses multiples dons. C’était la voix de Michael Lonsdale.

L’homme a joué l’acteur et l’acteur a révélé l’homme. Il était devenu impossible de dissocier les deux, tant l’un nourrissait l’autre, comme toute bonne vocation qui se respecte. Et Michael Lonsdale a commencé très tôt à répondre à l’appel de la parole. Dès l’âge de 12 ans, il animait des émissions de radio pour enfant au Maroc. Ensuite, suivent les cours de théâtre à Paris, une quantité innombrable de films, une trentaine de livres audios, une carrière en voix-off mais aussi des livres, une vingtaine, dans lesquels sa propre voix continuait de s’exprimer. C’était un homme du verbe tout entier, d’ailleurs, lui qui avait un profond respect pour le Verbe de Dieu qu’il n’hésitait pas à dire publiquement.

Un style entre deux pays

Si Michael Lonsdale a majoritairement vécu en France, il n’a jamais délaissé ses racines anglaises, jusqu’aux menus qu’il choisissait, à table. Oui, sa bouche était anglaise avant d’être française, même s’il n’y apparaissait aucun accent anglais. Cachée au-dessus d’une épaisse barbe surmontée d’une moustache, elle exprimait le flegme tout anglais, dans lequel l’émotion ne partait jamais en éclat — a contrario du timbre plus français. On l’écoutait parce que sa voix intriguait par sa capacité à faire passer à peu près tout en un minimum d’efforts. Son visage était impassible quand sa voix, elle, exprimait l’essentiel. 


WEB2-MICHAEL LONSDALE-AFP-000_8QF2XU.jpg

Lire aussi :
Michael Lonsdale (1931-2020), frère pacifique

Même quand ses rôles au cinéma étaient secondaires, on se souvient de son jeu et de sa belle diction, dans Le Procès (1962), adapté du roman de Franz Kafka par Orson Welles, dans Baisers volés (1968) de François Truffaut ou encore dans Des hommes et des dieux (2010) de Xavier Beauvois, dans lequel il laissait poindre son sens de l’humour, notamment dans cette réplique du frère Luc : “Laissez passer l’homme libre.” 

Par ses lectures publiques ou celles de livres audio, il a permis à nombre d’auditeurs d’entrer dans le mystère du texte ou d’une histoire. Sa voix exprimait la bonté tout autant que son besoin d’être au contact de la bonté. Elle était à la fois sérieuse, insaisissable et douce, on sentait de loin son intention de vouloir plutôt parler à ceux qu’il aime ou qu’il voudrait aimer. Comme si parler lui permettait de revenir ou de voyager au pays d’un monde sans péchés, là où se trouve la grâce. Cette voix singulière, inoubliable, aura marqué plus d’un demi-siècle. Et on l’entend gronder encore, enfin arrivée dans les hauteurs où elle ne semblait qu’aspirer à aller.

En images : inoubliable Michael Lonsdale
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Tags:
CinémaDes hommes et des dieuxMichael LonsdaleThéâtre
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Edifa
Sexualité : comment raviver le désir quand il...
WEB2-SAMUEL PATY-AFP-000_8TB6FJ.jpg
Agnès Pinard Legry
Professeur décapité : des intentions de prièr...
Agnès Pinard Legry
Avec le couvre-feu à 21h, les paroisses contr...
Domitille Farret d'Astiès
Elles ont appris à les aimer : ces ...
WEB2-ERIC DUPOND-MORETTI-AFP-080_HL_NORCHARD_1209116.jpg
Agnès Pinard Legry
La discrète visite d’Éric Dupond-Moretti à la...
MORNING
Cerith Gardiner
Dix paroles inspirantes pour commencer sa jou...
Edifa
Connaissez-vous vraiment toutes les missions ...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement