Aleteia
Mardi 27 octobre |
Bienheureuse Emeline
Belles Histoires

Sœur Ignatus, la mère du reggae

WEB2-Sœur Ignatus-Brian Keyo (1998)

Brian Keyo (1998)

Sœur Ignatus (1921-2003)

Agnès Pinard Legry - Publié le 19/09/20

Sœur de la Miséricorde à Kingston (Jamaïque), sœur Ignatus a dirigé pendant soixante ans un programme d’éducation par la musique au sein de l’Alpha Boy’s School, un établissement scolaire pour les enfants des rues. Sa rigueur, ses connaissances et son charisme lui ont permis de former des dizaines de musiciens à l’origine du ska et du reggae.

Difficile d’imaginer derrière cette frêle silhouette, ces grosses lunettes et cet habit de religieuse la mère du ska et du reggae. Exit les dreadlocks et place au voile blanc, sœur Ignatus est dans la place. De son vrai nom Mary Davies, sœur Ignatus est née en Jamaïque, alors protectorat britannique, en 1921. Rentrée très tôt chez les sœurs de la Miséricorde à Kingston, elle a été désignée par sa 19congrégation pour encadrer des élèves de l’Alpha Boy’s School, un établissement scolaire pour les orphelins et les enfants des rues dont la congrégation avait la charge.

Sévère, sœur Ignatus n’hésite pas à l’être. Mais cette passionnée de musique va réussir à canaliser l’énergie débordante de ces enfants en leur faisant découvrir sa passion, la musique. Grande mélomane, elle va ainsi lancer un programme baptisé « Music in Education » dans lequel elle invitera ses jeunes à mélanger les sonorités, à inventer jusqu’à la création d’un nouveau rythme musical baptisé le ska, puis le reggae.

Sœur Ignatius a ainsi appris la musique au tromboniste Don Drummond, au saxophoniste Thomas “Tommy” McCook ainsi qu’aux trompettistes Johnny “Dizzy” Moore et Lester Sterling, les quatre membres fondateurs des Skatalites, groupe de ska mythique formé en 1964. Elle a également formé Leslie Thompson, premier chef d’orchestre noir du London Symphony Orchestra.

Dès la fin des années 1960 le ska se transforme et ralentit son rythme, devenant ainsi le reggae. Là encore, sœur Ignatus n’y est pas étrangère, plusieurs de ses élèves dont le trompettiste David Madden et le batteur Sparrow Martin, qui ont joué avec Bob Marley, étant passés sur les bancs de l’Alpha Boy’s School. Surnommée par certains « la Mère Teresa du reggae », sœur Ignatus, qui s’est éteinte en 2003, aura décidément réussi, par sa passion pour la musique, sa tolérance et son goût pour la transmission, à témoigner de l’amour du Christ sur tous les rythmes.


Sœur Mary Kenneth Keller

Lire aussi :
Mary Kenneth Keller, une Bill Gates en cornette

Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Tags:
Musiquereggaevie religieuse
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Domitille Farret d'Astiès
Elles ont appris à les aimer : ces ...
Camille Dalmas
Derrière la phrase du Pape sur les homosexuel...
Marzena Devoud
Le rituel matinal du pape François avant de s...
Avion-chapelle
Agnès Pinard Legry
Aménagée dans un avion, cette chapelle est un...
Edifa
Sexualité : comment raviver le désir quand il...
dessin caricature
Guillaume de Prémare
Terrorisme islamique : l’impasse du droit au ...
belle mère et belle fille
Jeanne Larghero
S’embrouiller avec sa belle-mère en trois leç...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement