Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 08 décembre |
Saint Ambroise de Milan
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Le soir de la rentrée scolaire, un millier d’enfants a dormi à la rue

RENTREE-2020.jpg

Pascal GUYOT / AFP

Rentrée des classes dans l'école élémentaire Jules Simon, à Montpellier (Hérault), le 1er septembre 2020.

Domitille Farret d'Astiès - publié le 17/09/20 - mis à jour le 26/08/22

C'est un chiffre terrifiant que livrent Unicef France et la Fédération des acteurs de la solidarité (FAS). Dans la nuit du 1er au 2 septembre 2020, c'est plus d'un millier d'enfants qui a dormi dans la rue.

Le soir de la rentrée des classes, 1.483 enfants ont passé la nuit dehors. C’est le chiffre alarmant que relèvent Unicef France, consacré à la condition des enfants, et la Fédération des acteurs de la solidarité (FAS), qui regroupe 870 associations de solidarité au service des plus démunis telles qu’Emmaüs ou l’Ordre de Malte. Ayant dormi à la rue ou dans des abris de fortune, ces mineurs font partie des 2.925 personnes qui n’ont pas été hébergées cette nuit-là en France métropolitaine. C’est à Paris que le 115, numéro d’urgence sociale, est le plus appelé. Dans la capitale, 93% des familles l’ayant demandé n’ont pas pu être hébergées.

Si pour Florent Guegen, directeur de la FAS, ces chiffres témoignent d’une « situation alarmante », il note toutefois « une évolution positive : le nombre de refus pour les hébergements d’urgence a globalement diminué par rapport à la même époque l’an dernier grâce à l’ouverture de places d’hébergement supplémentaires en hôtels depuis le début de la crise sanitaire ». Il faut cependant souligner que ces chiffres ne sont pas exhaustifs puisqu’ils ne prennent en compte que les personnes ayant appelé le 115. N’entrent donc pas dans ces comptes ceux qui vivent dans des bidonvilles ou des squats.




Lire aussi :
Morts dans la rue : ils s’appelaient Damian, Nadia, Patrick, Fanica…

Tags:
EnfantsPauvretéRentrée scolaire
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour








Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement