Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !
Aleteia

La prière d’Alanis Morissette à la Vierge Marie

WEB2-Alanis Morissette-AFP-063_1196890063.jpg
Eugene Gologursky / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Alanis Morissette
Partager

La rockeuse canadienne, mondialement connue grâce à ses nombreux tubes et à sa voix inimitable, semble revenir aux sources de sa foi catholique après un détour vers le bouddhisme. Au coeur de ses fragilités, c’est vers la Vierge Marie qu’elle se tourne, et non pas vers Bouddha. Son nouvel album en témoigne…

« Tu vois tout, tu vois chaque partie, tu vois toute ma lumière, tu aimes mon noir et tu es toujours là », chantait Alanis Morissette en 2004, dans son titre Everything. Certains y voient une référence au Christ, et si ce n’est pas le cas peu importe, puisque ces paroles révèlent surtout l’aspiration de la chanteuse à être aimée de manière inconditionnelle. Et peut-être par Celui qui voit tout ?

La jeune chanteuse d’origine catholique a même rencontré le Pape en l’an 2000. Cinq après, elle prête sa voix à l’un des titres de la bande-originale du Monde de Narnia. Et, la même année, déclare qu’elle “devait sa carrière musicale à l’Église catholique”. « Un jour », raconte-t-elle, « je chantais à l’église et une femme s’est tournée vers moi pour me dire que j’avais une belle voix. Cela a tout changé pour moi. J’aimais la musique, j’aimais l’esthétique. J’aimais Jésus et Marie. Je voulais être Marie. » Mais sa quête incessante de vérité, de sens et de justice, notamment sur la place de la femme,  la conduit à découvrir plus tard d’autres formes de spiritualité, comme le bouddhisme, qui l’aide à s’affranchir des rudesses de son éducation chrétienne.

Sans doute grâce à ce cheminement intérieur, la rockeuse s’est un peu rangée. Elle est mère de famille et bien plus stable qu’avant, à l’heure où sa carrière rimait avec toute sorte de sollicitations. Pourtant, ses origines, sa soif et son humanité la ramènent aujourd’hui au christianisme, même si elle ne pratique plus. Il y a deux ans, dans une interview accordée au Guardian, elle affirmait que l’objet le plus précieux qu’elle possède est un crucifix offert par sa grand-mère au moment de mourir. C’est celui qu’elle portait au moment de sa fuite de la révolution hongroise, en 1956. Son nouvel album Such pretty forks in the road, sorti fin juillet, révèle la foi toujours présente en elle. Dans son titre “Her”, elle adresse une prière à la Sainte Vierge, sans aucun doute.

« Je suis par terre, je suis dans ma cuisine. Cet endroit est si familier à genoux. Je ne sais pas à qui m’adresser quand j’ai besoin. Et donc je La prierai aujourd’hui. Je demande pitié et demande des répits », entonne-t-elle au début. « Elle coule dans mes veines comme une Marie liquide […], elle voit à travers mon armure, elle s’attarde sciemment dans mes zones d’ombre, elle les traite comme des anges. Elle m’invite à une quête plus courageuse, et donc je La prie aujourd’hui, je demande miséricorde et je demande patience. […] Elle dit toujours qu’Elle m’aime, quoi qu’il arrive. » Cette chanson s’apparente à un témoignage de foi, à l’heure de l’appel dans la nuit à se tourner vers la lumière et la miséricorde.

Découvrez aussi ces célébrités attachées à la Vierge Marie :