Aleteia
Mercredi 28 octobre |
Saint Jude
Spiritualité

Pourquoi la Vierge Noire de Czestochowa a-t-elle des cicatrices sur le visage ? 

Virgin Mary of Czestochowa

Philip Kosloski - Publié le 25/08/20

Voici l’incroyable histoire de l’origine des cicatrices de la Vierge Noire de Czestochowa, fêtée ce 26 août, et comment les artistes ont tenté de les retirer sans jamais y parvenir.

Avez-vous déjà vu l’image de la Vierge Noire connue sous le nom de Notre-Dame de Czestochowa ? Elle se trouve au sanctuaire de Jasna Gora, en Pologne. Lors de sa visite du sanctuaire en 1979, le pape Jean Paul II disait dans son homélie :

“Je suis un homme de grande confiance. C’est ici que j’ai appris à l’être.”

L’aspect le plus frappant de cette peinture sont les deux cicatrices sur la joue de la Vierge Marie, ainsi qu’une troisième sur sa gorge. Mais le plus fascinant reste l’histoire de l’apparition de ces cicatrices et pourquoi elles n’ont jamais pu être retirées.

Les cicatrices sur le visage de la Vierge Noire de Czestochowa.

Le tableau, qui selon la tradition aurait été peinte par saint Luc, fut possédée par le duc Ladislas II d’Opole au XIVe siècle. Sa forteresse à Belz était assiégée par les Tatares, et durant cette bataille, une flèche toucha l’icône au niveau de la gorge de la Vierge Marie. Craignant qu’elle ne tombe aux mains de ses ennemis, Ladislas s’enfuit avec la peinture jusqu’à la ville de Czestochowa. Il invita alors des moines paulins (de l’ordre de Saint-Paul-Premier-Ermite) venant de Hongrie, à construire un sanctuaire, et leur confia alors l’icône.


JOHN PAUL II FATIMA

Lire aussi :
Les plus belles méditations de Jean Paul II sur la Vierge Marie

En 1430, une armée hussite envahit le sanctuaire et déroba la précieuse Vierge Noire. Ils la prirent dans un chariot et commencèrent à quitter les lieux. Après un certain temps, le chariot s’immobilisa et les chevaux refusèrent d’aller plus loin. Les hussites jetèrent donc le tableau à terre et l’un des soldats la frappa par deux fois avec son épée, marquant ainsi l’image de la Vierge de deux cicatrices de plus. Il est dit qu’avant qu’il n’ait pu la frapper une troisième fois, il tomba à terre, mort sur le coup.

La Vierge Noire fut récupérée et à nouveau placée dans l’église du sanctuaire. Au fil des années, plusieurs artistes tentèrent de nombreuses fois de restaurer l’image, mais chaque tentative échoua. Les cicatrices réapparaissaient miraculeusement à chaque fois, et les artistes décidèrent donc d’abandonner, reconnaissant que la Vierge désirait garder ces cicatrices.

Certains pensent que la Vierge Marie voulait conserver ses marques afin de mettre en garde toute personne désirant voler sa peinture, tandis que d’autres y voient un signe lié à ses nombreuses peines terrestres. Comme les plaies sur le corps ressuscité de Jésus, ces cicatrices renvoient à la souffrance endurée avant d’atteindre la récompense divine.

En images : les plus belles représentations de la Vierge Marie
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Tags:
czestochowapologneVierge Marie
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Domitille Farret d'Astiès
Elles ont appris à les aimer : ces ...
Camille Dalmas
Derrière la phrase du Pape sur les homosexuel...
Mathilde de Robien
Franz et Franziska Jägerstätter, un couple un...
Marzena Devoud
Le rituel matinal du pape François avant de s...
statue de femme les yeux bandés
Mgr Benoist de Sinety
Dans nos aveuglements, le diable montre son v...
belle mère et belle fille
Jeanne Larghero
S’embrouiller avec sa belle-mère en trois leç...
dessin caricature
Guillaume de Prémare
Terrorisme islamique : l’impasse du droit au ...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement