Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mercredi 27 janvier |
Sainte Angèle Merici
home iconActualités
line break icon

Vague d’émotion après des tags sur le Centre de la mémoire d’Oradour-sur-Glane

ORADOUR SUR GLANE

© MPhotographe CC

Le village de Oradour-sur-Glane.

Bérengère Dommaigné - Publié le 23/08/20

Le nom de ce village tristement célèbre est de nouveau dans l’actualité après la découverte d’inscriptions négationnistes ce vendredi 21 août sur le centre de la mémoire d’Oradour-sur-Glane (Haute-Vienne). Politiques, religieux et habitants, nombreux sont ceux qui ont exprimé leur émotion.

Des tags ont été découverts vendredi 21 août sur le Centre de la mémoire d’Oradour-sur-Glane (Haute-Vienne), village martyr de la Seconde Guerre mondiale. Sur une photo mise en ligne par Le Populaire du Centre, on voit le mot « martyr » rayé à la peinture, une bâche bleue installée rapidement couvrant d’autres inscriptions. Selon le journal, « le mot menteur a été ajouté ainsi qu’une référence à un révisionniste et à des théories qui régulièrement refont surface à propos du village martyr haut-viennois ». Une enquête a été ouverte au parquet de Limoges.

Rapidement, le Premier ministre, Jean Castex a fait part de son indignation, ainsi que le président Emmanuel Macron. Dans un communiqué de l’Élysée, le chef de l’État « condamne avec la plus grande fermeté cet acte inqualifiable. Il apporte tout son soutien au maire et à la commune. Il leur assure que tout sera fait pour que les auteurs de cet acte soient traduits en justice ».

L’évêque du diocèse de Tulle, Mgr Francis Bestion a, quant à lui, fait part de sa tristesse et de son dégoût devant ces actes de profanation qui salissent la mémoire des martyrs.

Pour rappel, le 10 juin 1944, la division SS Das Reich a tué 642 villageois à Oradour-sur-Glane. Les Allemands ont rassemblé les hommes dans les granges du village pour les fusiller. Ils ont ensuite regroupé femmes et enfants dans l’église du village avant d’y mettre le feu. Le centre de la mémoire, ouvert en 1996, explique aux visiteurs le contexte et le massacre dans les ruines du village martyr. Environ 300.000 personnes le visitent chaque année. On peut également y découvrir en photo le visage de 532 des 642 martyrs. Le plus jeune avait une semaine, la plus âgée 90 ans.




Lire aussi :
« Vous n’aurez pas les enfants », le cri du cœur du cardinal de Lyon en 1942

Tags:
Francemartyrsnaziprofanation
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
jeunesse et covid
Jeanne Larghero
Face au coronavirus, jouer la sécurité ou tenter le risque ?
2
clocher-peigne
Caroline Becker
Vous aussi, vous avez un clocher-peigne près de chez vous ?
3
Tzachi Lang, Israel Antiquities Authority
John Burger
Une pierre portant l'inscription "Christ, né de de Marie" retrouv...
4
PRIEST,ROMAN,COLLAR
Agnès Pinard Legry
Comment savoir si un prêtre… est vraiment prêtre ?
5
Domitille Farret d'Astiès
Faustine et Bérénice partent à pied vers Jérusalem sans un sou en...
6
WEB2-Rene-Regalado-diocese-of-malaybalay.jpg
Agnès Pinard Legry
Philippines : le père René Regalado abattu de plusieurs balles da...
7
étudiante
Marzena Devoud
Le kit de survie spirituelle des étudiants confinés
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement