Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Dimanche 01 novembre |
Tous les saints
home iconActualités
line break icon

Covid-19 : le vaccin ne doit pas donner "la priorité aux plus riches", rappelle le Pape

General audience

Handout / VATICAN MEDIA / AFP

I.Media - Publié le 19/08/20

Il serait "triste" que le vaccin contre le Covid-19 donne "la priorité aux plus riches", a déclaré le pape François lors de l’audience générale, ce mercredi 19 août. Le souverain pontife a rappelé l’importance de l’option préférentielle pour les plus pauvres pour sortir de la crise sanitaire.

S’il est urgent de trouver un remède à ce « petit virus » qui « met à genoux le monde entier », il s’agit également de soigner « ce grand virus » qu’est l’injustice sociale, l’inégalité des chances ou encore le manque de protection des plus faibles. Ce mercredi 19 août à l’occasion de l’audience générale, le pape François a estimé que la pandémie avait permis de mettre en lumière la situation difficile des plus pauvres, et les grandes « inégalités et discriminations » qui règnent dans le monde.

Dans ce contexte, le monde a un « choix » à effectuer pour envisager la fin de la crise : celui de « l’option préférentielle pour les plus pauvres », a-t-il souligné. Cette réalité doit notamment guider les recherches en matière de vaccin. « Qu’il serait triste si, avec le vaccin pour le Covid-19, on donnait la priorité aux plus riches ! », s’est exclamé le pontife. « Et quel scandale cela serait si toute les aides économiques […] dont la majorité sont issues de l’argent public – étaient concentrées au sauvetage des industries qui ne contribuent pas à l’inclusion des exclus, à la promotion des derniers, au bien commun ou à la sauvegarde de la Création », a-t-il ajouté.




Lire aussi :
Venezuela : « Soit le Covid-19 nous tue, soit c’est la faim qui nous tuera »

L’option préférentielle pour les plus pauvres n’est pas une idéologie

L’option préférentielle pour les plus pauvres n’est pas une option « politique », « idéologique » ou une question de « parti » mais figure « au centre » de l’Évangile tel un « critère-clef de l’authenticité chrétienne », a insisté le primat d’Italie. Alors que certains pensent, à tort, que que cet amour préférentiel pour les plus pauvres n’est qu’un « devoir » réservé à quelques-uns, il s’agit en réalité de « la mission de toute l’Église ».

« Ceux qui suivent le Christ sont donc reconnaissables à cette “proximité avec les pauvres, petits, malades.” »

Loin de choisir la voie des privilèges, le Christ lui-même a opté pour une vie de « serviteur », a ainsi relevé l’évêque de Rome. Au milieu des malades et des pauvres, il s’est « risqué » à cette proximité avec les plus faibles et leur a montré son amour miséricordieux. Étant donné la mentalité de l’époque, il a de nombreuses fois été « jugé » en raison de cette attitude et perçu comme un « homme impur ». Ceux qui suivent le Christ sont donc reconnaissables à cette « proximité avec les pauvres, petits, malades ».


MASK

Lire aussi :
La pandémie exige de « mettre notre vie au service des autres de manière nouvelle »

Dépasser l’assistanat

Le retour à la « normalité » économique souhaitée après cette crise doit donc exclure deux choses : les injustices sociales et la dégradation de l’environnement, a demandé le pape. Cette crise doit être en effet l’occasion de construire « quelque chose de différent ». Pour ce faire, il a appelé à « guérir les structures sociales malades » qui « empêchent de rêver » ou encore à faire croître une « économie de développement intégral » au service des plus pauvres. Sans « condamner » l’assistanat, nécessaire, et qui s’incarne selon lui dans de nombreuses structures de l’Église, le pontife a appelé à dépasser cette logique : il s’agit de résoudre les problèmes engendrant les situations d’assistanat.

« Nous devons agir maintenant pour guérir les épidémies provoquées par les petits virus invisibles et (celles causées) par les grandes injustices sociales visibles. »

En matière d’économie, le primat d’Italie a encore demandé que les entreprises cessent de générer des profits dissociés de l’économie réelle et la création « d’emplois décents ». L’option préférentielle pour les plus pauvres peut en effet conduire à créer une économie où les plus pauvres sont « au centre ». « Nous devons agir maintenant pour guérir les épidémies provoquées par les petits virus invisibles et (celles causées) par les grandes injustices sociales visibles », a-t-il plaidé.

À la fin de l’audience, le pape a rappelé que sera célébrée le 20 août la mémoire liturgique de saint Bernard de Clairvaux (1090-1153) grand Docteur de l’Église et « tendre chantre de la Vierge ». Il a souhaité que son exemple suscite en chacun le « désir de s’abandonner avec confiance à la maternelle protection de la Vierge sainte, consolatrice des affligés ».

Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Tags:
Audience généraleCoronavirusPape Françoispauvrete
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Domitille Farret d'Astiès
Elles ont appris à les aimer : ces ...
Agnès Pinard Legry
Reconfinement : plus de messes après la Touss...
Agnès Pinard Legry
Reconfinement : ce que les évêques ont demand...
NIEMOWLĘ
Mathilde de Robien
Ces prénoms féminins qui portent en eux le sc...
NICE
Agnès Pinard Legry
Qui sont les trois victimes de l'attentat de ...
ATTENTAT EGLISE DE NICE
La rédaction d'Aleteia
En images : le récit d'une terrible journée
Mathilde de Robien
L'attestation pour se rendre à la messe de la...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement