Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!
Aleteia

« Prions pour les personnes qui travaillent et vivent du monde de la mer »

Partager

Chaque mois, le pape François confie aux fidèles une intention particulière. En ce mois d’août, il les invite à prier pour les personnes qui travaillent et vivent du monde de la mer, dont font partie les marins, les pêcheurs et leurs familles.

Ces dernières années, divers rapports parus dans les médias internationaux ont révélé les conditions de travail difficiles qui existent dans l’industrie maritime. Le livre Fishers and Plunderers (littéralement « Pêcheurs et pilleurs »), dont le sous-titre est « Vol, esclavage et violence en mer » (2015), a révélé que les pêcheurs et les marins exercent le métier le plus dangereux au monde et sont particulièrement vulnérables à l’exploitation et aux abus. Dans des cas extrêmes, ils sont victimes de la traite et vivent dans des conditions proches de l’esclavage. L’Agence Européenne pour la Sécurité Maritime a indiqué dans un rapport qu’entre 2011 et 2020, 745 décès de marins et près de 9.000 blessés étaient à déplorer, entre autres statistiques tragiques enregistrées dans ce secteur.

La Vidéo du Pape

« Prions pour les personnes qui travaillent et vivent du monde de la mer, parmi eux les marins, les pêcheurs et leurs familles », lance le pontife argentin dans la Vidéo du Pape de ce mois d’août, réalisée à l’occasion du centenaire de l’Apostolat de la Mer. Sa préoccupation pour les défis auxquels les marins et leurs familles sont confrontés chaque jour va de « l’abandon dans des ports lointains » au « travail forcé » en passant par « la pêche industrielle et la pollution ». Grâce aux images d’impact fournies par Environmental Justice Foundation (EJF), on peut se rendre compte des défis auxquels les marins et leurs familles sont confrontés chaque jour. Le Saint-Père insiste également, au milieu de cette situation alarmante, sur le fait que que « sans les marins, de nombreuses régions du monde souffriraient de la faim ». En effet, plus de trois milliards de personnes dépendent de la biodiversité marine et côtière pour leur subsistance, sans compter que la pêche marine emploie directement ou indirectement plus de 200 millions de personnes.

Des métiers au service d’autrui

Le père Bruno Ciceri, directeur international de l’Apostolat de la Mer/Stella Maris, auprès du Dicastère pour le Service du Développement Humain Intégral, observe : « Depuis la déclaration de la pandémie par l’Organisation Mondiale de la Santé, il est clair que la vie des marins, des pêcheurs et de leurs familles a été significativement affectée. Alors que la situation continue d’évoluer, nos aumôniers et nos bénévoles s’efforcent de répondre aux besoins des marins et de veiller à ce qu’ils ne soient pas maltraités pour avoir servi les autres pendant la pandémie ».

Le père Frédéric Fornos S.J., directeur international du Réseau Mondial de Prière du Pape, a déclaré pour sa part : « Nous savons que les personnes qui appartiennent au monde de la mer sont très exposées. Et cette année, non seulement du fait des adversités propres à leur travail mais aussi des difficultés générées par la pandémie : l’éloignement de la famille parce qu’elles ne peuvent pas débarquer, la peur de la contagion et l’incertitude du travail à l’avenir. C’est ce que le pape François a rappelé en juin dans un message vidéo où il les a remerciés et réconfortés : “Sachez que vous n’êtes pas seuls et que l’on ne vous oublie pas. Votre travail en mer vous sépare souvent des autres, mais vous êtes proches de moi dans mes pensées et mes prières”. Le Pape nous invite à prier pendant tout le mois d’août – ce qui signifie porter dans nos cœurs et valoriser tous ceux qui travaillent et vivent de la mer – pour tous leurs sacrifices et pour leur grande contribution « à la grande famille humaine en nourriture et autres nécessités ».