Aleteia
Mardi 20 octobre |
Sainte Adeline
Art & Voyages

L'incroyable histoire des églises flottantes de New York

SEAMENSCHURCH

seamenschurch-archives.org

Vittoria Traverso - Publié le 31/07/20

À la fin du XIXe siècle, New York est une ville portuaire prospère. Son activité tire la croissance économique du pays tout entier. Mais il n’y a pas que le business dans la vie ! Des églises aussi sont mises sur l’eau, afin de rejoindre le monde maritime et d'y apporter la "Bonne Nouvelle". Découvrez l’incroyable histoire des églises flottantes de New York.

Grâce à son emplacement et ses eaux peu profondes, le port de New York, plus que tout autre port américain, a accueilli des milliers de personnes et des tonnes de marchandises. Matériaux de construction, épices, textiles accostent ainsi dans le bas de Manhattan, dans une région qui deviendra plus tard le cœur de l’industrie financière mondiale. C’est aussi dans ce port que l’Institut ecclésiastique des marins de New York and New Jersey (CIS) a fondé la première église flottante.

SEAMENSCHURCH
seamenschurch-archives.org

L’institut a été fondée en 1834 par des marins afin de fournir des soins médicaux, une éducation et des services pastoraux aux marins. Il leur faut également un lieu de culte accessible et à proximité pour prier ! C’est ainsi qu’est née la toute première église sur barge : Notre Sauveur, une barge ancrée sur Pike Street, au sud de Manhattan. Elle va devenir rapidement une icône dans la ville, mais trente ans plus tard, elle sera abandonnée (en 1866) en raison de la décomposition de ses matériaux.


NEW YORK CITY,POVERTY,RIIS

Lire aussi :
Comment les catholiques ont sauvé New York

Une deuxième église flottante, l’église du Saint Consolateur, est construite à son tour en 1846 dans le West Side de Manhattan. En plus des services religieux réguliers, le sanctuaire met à la disposition des paroissiens une salle de lecture et un groupe d’écoute pour aider les marins ayant des problèmes d’alcool.

SEAMENSCHURCH
seamenschurch-archives.org

Contrairement aux églises terrestres, par définition, les églises flottantes se déplacent librement. Ainsi, pendant quelques décennies, l’église du Saint Consolateur va être déplacée à plusieurs reprises, d’un quai à l’autre, avant de trouver son emplacement définitif sur le quai de Hubert street. Les coûts d’entretien prohibitifs conduisent une nouvelle fois à l’abandon de cette deuxième église flottante en 1868.




Lire aussi :
Aux États-Unis, la vidéo virale d’une carmélite graffeuse

Mais les Américains ne s’avouent jamais vaincus, alors un an plus tard, ils construisent une troisième église flottante, appelée, comme la première, l’église de Notre Sauveur, amarrée sur l’East River. Ce sera la troisième et dernière, le dernier office dans ce sanctuaire aura lieu le jour de Noël 1910.

SEAMENSCHURCH
seamenschurch-archives.org

L’histoire fascinante des églises flottantes est bien documentée dans les archives de l’Institut ecclésiastique des marins de New York and New Jersey, qui a numérisé des photos et des documents de l’époque. Ils témoignent que les églises flottantes de New York étaient « uniques parmi les structures ecclésiastiques du monde entier » (bien que les Cambodgiens, par exemple, soient assez fiers de leur église catholique flottante à Chong Kneas). Découvrez les incroyables églises flottantes de New-York :

Ce « chauvinisme » n’est pas tout à fait exact car Big Apple n’était pas la seule ville des États-Unis où les croyants priaient sur l’eau. En effet, à la même époque, en 1848, l’Institut ecclésiastique des marins de Philadelphie a également construit une église flottante pour répondre au soucis des « rudes marins qui ne se sentaient pas à leur place dans une église avec des dames bien habillées »!

SEAMENSCHURCH
seamenschurch-archives.org

Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Tags:
États-Unisnew yorkPatrimoine
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Edifa
Sexualité : comment raviver le désir quand il...
WEB2-SAMUEL PATY-AFP-000_8TB6FJ.jpg
Agnès Pinard Legry
Professeur décapité : des intentions de prièr...
Agnès Pinard Legry
Avec le couvre-feu à 21h, les paroisses contr...
Domitille Farret d'Astiès
Elles ont appris à les aimer : ces ...
WEB2-ERIC DUPOND-MORETTI-AFP-080_HL_NORCHARD_1209116.jpg
Agnès Pinard Legry
La discrète visite d’Éric Dupond-Moretti à la...
MORNING
Cerith Gardiner
Dix paroles inspirantes pour commencer sa jou...
Edifa
Connaissez-vous vraiment toutes les missions ...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement