Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !
Aleteia

Elle vient de réapparaitre. Le mystère de la croix du Pic Carlit

@mariie.chn crédit
Partager

Profanée en 2018, la croix du Pic Carlit a mystérieusement réapparu à sa place et flambant neuve, à 2.921 mètres d’altitude. Si les profanateurs d’hier ne s’étaient pas fait connaitre, les restaurateurs d’aujourd’hui sont tout aussi discrets, et le diocèse de Perpignan, constatant le retour de la croix, a salué cette initiative courageuse et physique.

C’est sur le point culminant des Pyrénées-Orientales, le Pic Carlit, à 2.921 mètres d’altitude, qu’une magnifique croix de près de 100 kilos, vient d’être réinstallée à sa place d’origine, alors que l’ancienne avait été sciée et jetée dans le vide en 2018. Une opération conjointe de la mairie et du diocèse ? Aucunement ! C’est presque par hasard que les randonneurs de l’été ont découvert la croix neuve et solidement scellée dans la pierre. Aucune revendication, aucun hélicoptère pour hélitroyer l’objet, ce serait donc à dos d’hommes et de nuit que l’action aurait été discrètement menée.

Interrogé par nos confrères de France Bleu, le maire de la commune d’Angoustrine, Christian Pallares affirme n’être « au courant de rien et n’avoir reçu aucune demande d’autorisation ». Sur le site du diocèse, l’évêque de Perpignan, Mgr Norbert Turini confirme lui aussi n’avoir pas été informé. « J’apprends, ce 29 Juillet, que la croix détruite en Juillet 2018 au sommet du Carlit a été remplacée par une nouvelle quasi identique ». Il se réjouit néanmoins du geste, « il s’agit  certainement de personnes meurtries par cette absence ancestrale profanée. Personnellement je  trouve ce geste très courageux ».

De mémoire de guides de hautes montagnes, il y a toujours eu une croix sur ces sommets. Mais confrontés aux éléments naturels extrêmes à ces hauteurs, les anciens modèles s’abimaient régulièrement. C’est pourquoi en 2015, des militaires du centre national d’entrainement commando (CNEC) de Mont-Louis, avaient remplacé la croix vieillissante par une croix en métal d’1m40, montée par hélicoptère, après autorisations dûment demandées et acceptées. C’est cette croix qui, en 2018, a été découpée à la meuleuse et jetée dans le vide par des inconnus, provoquant à l’époque beaucoup d’émotion, d’autant que la Préfecture, l’armée et l’éveché avaient conjointement décidé de ne pas réinstaller de nouvelle croix, dans un esprit d’apaisement.

Le mal est donc réparé, grâce à de mystérieux et sportifs inconnus, qui permettent ainsi au Pic de retrouver sa croix, aux randonneurs de retrouver leur vue habituelle, et aux chrétiens d’espérer en la nature humaine !