Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!
Aleteia

Une chrétienne récemment convertie assassinée en Inde

Partager

La police indienne a interpellé cette semaine quatre individus dans le cadre d’une enquête sur le meurtre, le 19 juillet dernier, de Suman Munda. Cette jeune femme de 25 ans, récemment convertie, serait la cinquième chrétienne assassinée dans le pays en moins de deux mois.

Les persécutions à l’égard des chrétiens en Inde ne faiblissent pas. Le corps de Suman Munda, 25 ans, une chrétienne convertie depuis six ans, a été retrouvé sans vie le 19 juillet dernier par ses proches à Redhadi, un village du district de Khunti, dans l’État de Jharkhand, au nord-est du pays. Son cadavre se trouvait dans un endroit isolé à proximité de son domicile.

Dans un témoignage recueilli par l’ICC (International Christian Concern), une organisation chrétienne œcuménique américaine, un pasteur assure que des nationalistes hindous la harcelaient depuis qu’ils avaient appris sa conversion. « Les chrétiens d’ici ont été confrontés à une menace sérieuse. Des fanatiques exigent que nous revenions à l’hindouisme. Toute notre communauté à peur », a-t-il déclaré.

Un sujet préoccupant

L’identité des quatre jeunes gens arrêtés dans cette affaire n’a pas été révélée. Mais le climat lourd de ces derniers mois en Inde et plus particulièrement au Jharkhand a conduit Mgr Binay Kandulna, évêque catholique de Khunti, à sortir de son silence. D’après plusieurs ONG, ce meurtre serait le cinquième en Inde d’un chrétien en moins de deux mois. En juin dernier, un jeune chrétien de 14 ans avait ainsi été sauvagement assassiné et découpé par ses agresseurs : « C’est un sujet de grave préoccupation », a confié le prélat à Ucanews. « Un chrétien a déjà été tué dans l’État du Jharkhand le mois dernier, dans le même district. Les autorités doivent le reconnaître et prendre des mesures appropriées. »

« Toutes les êtres humains, quelque soit leur confession, sont une création de Dieu et nous devons la respecter. Certains groupes d’intérêts déterminés tentent de cibler les minorités au sein de l’État pour répandre la haine parmi les différentes confessions alors que ce sont des personnes éprises de paix », a également souligné l’évêque. Persecution Relief, organisation œcuménique de défense des chrétiens en Inde, a enregistré 293 cas de persécutions chrétiennes au premier semestre 2020 contre 527 pour toute l’année 2019 et 447 en 2018, 440 en 2017 et 330 en 2016.