Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!
Aleteia

À Honfleur, une messe de réparation après le vol de reliques datant du VIIIe siècle

Capture d'écran - Google Street View
Eglise saint Léonard, à Honfleur (Calvados).
Partager

Près d’une semaine après le vol des reliques de saint Boniface, vieilles de plus de 1.300 ans, le 15 juillet dernier, le père Pascal Marie, curé de la paroisse Notre-Dame de l’Estuaire, à Honfleur (Calvados), célèbre ce mardi une messe de réparation dans l’église où les faits se sont produits. « Les saints, ce sont nos ancêtres dans la foi. C’est un peu comme si on nous avait piqué les ossements de nos ancêtres », dénonce-t-il auprès d’Aleteia.

« Ça suffit. Nos églises ne sont pas des lieux de pillage ! » Exaspéré par le vol des reliques de saint Boniface mercredi 15 juillet, le père Pascal Marie, curé de la paroisse Notre-Dame de l’Estuaire, à Honfleur (Calvados), dans laquelle le vol a eu lieu, confie à Aleteia son ras-le-bol. Depuis bientôt une semaine, il se désole du vol des reliques de ce saint du VIIIe siècle, et d’autres d’autres saint plus contemporains comme Calixte ou Faustin, alors qu’elles étaient disposées étaient sur l’autel de la Vierge, pour la dévotion des fidèles. « Un reliquaire qui est vide, cela se voit tout de suite. Alors quand je suis venu fermer l’église Saint Léonard mercredi dernier, j’ai tout de suite repéré qu’il y avait quelque chose de bizarre », raconte-t-il à Aleteia.

« On voit clairement que le reliquaire a été démonté puis remonté, et que les reliques ont été arrachées. »

Le vol, qui a vraisemblablement eu lieu quelques heures plus tôt, est d’autant plus perturbant que l’auteur du larcin n’a emporté avec lui que les reliques, prenant même soin de laisser les perles du reliquaire sur place… « On voit clairement que le reliquaire a été démonté puis remonté, et que les reliques ont été arrachées. Cela nécessite d’ailleurs quelques outils », détaille le père Pascal Marie. Pour lui, pas de doute : « C’est vraiment de la profanation. »

Les reliques de saint Boniface dataient du VIIIe siècle.

« Les saints, ce sont nos ancêtres dans la foi. C’est un peu comme si on nous avait piqué les ossements de nos ancêtres. Et pour en faire quoi ? C’est la grande question », souffle-t-il. Toujours atterré, il célèbre une messe de réparation à l’église Saint Léonard ce mardi 21 juillet à 18 heures en présence des fidèles, eux aussi « choqués ». Même si une plainte a été déposée, les chances de retrouver ces reliques vieilles de plus de 1.300 ans sont minces. Archevêque de Mayence en 722, saint Boniface est connu pour avoir évangélisé plusieurs régions d’Allemagne avec succès. Il est mort assassiné par des païens en 754.