Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!
Aleteia

Saint Benoît, notre bon ami du ciel

Saint Benoît
Saint Benoît est le fondateur de l'ordre des bénédictins.
Partager

Apprendre à être un ami, ce n’est pas une chose aisée. Qui plus est, avec des amis célestes ! La fête de saint Benoît, patron de l’Europe, le 11 juillet, est une occasion inédite pour nouer une amitié avec cette personnalité hors du commun. Pour l’occasion, les sœurs de l’abbaye Jouarre (Seine-et-Marne) offrent pendant neuf jours le moyen de rencontrer personnellement saint Benoît, ami béni de tous. 

La dévotion à saint Benoît serait-elle réservée aux moines et aux moniales ? C’est l’idée que l’on pourrait se faire de ce saint qui vécut en ermite dans une grotte de Subiaco, dans le centre de l’Italie. Et pourtant, il dédie sa règle à tous. Voilà comment commence le Prologue : « À toi s’adresse maintenant ma parole, qui que tu sois ». Cette invitation générale efface toute sorte de distinctions, gomme les privilèges. Elle aplanit les différences. Qui que tu sois, saint Benoît t’invite à suivre le Christ sur le chemin de vie. Pourquoi ne pas répondre à cet appel ? Les bénédictins et les bénédictines le font en donnant leur vie, de manière radicale. Mais, vivre la règle de saint Benoît au quotidien est possible pour tout un chacun. C’est comme suivre les bons conseils d’un ami. 

Saint Benoît ouvre les cœurs à la bénédiction

Les sœurs de l’abbaye de Jouarre (Seine-et-Marne) contribuent à cette rencontre par une neuvaine sur Hozana. Cette prière, guidée par saint Benoît, constitue un chemin d’amitié. Sœur Théophane témoigne joyeusement : « Cette neuvaine à saint Benoît, c’est comme passer neuf jours avec une personne qui veut nous rapprocher de la vie ». Oui, le saint patron de l’Europe nous apprend à dire du bien, c’est-à-dire à bénir. Pris dans les médisances, les cancans et les « qu’en dira-t-on », nous en oublions trop souvent les paroles positives. Saint Benoît ouvre alors les cœurs à la bénédiction, origine même de son nom. En tant qu’ami, sait-on dire du bien des autres ? Laissons cet ermite béni par son nom et par la grâce nous l’enseigner

La règle de saint Benoît apprend à entretenir les vertues

Les premiers pas de la neuvaine apprennent à rendre grâce. Mais, ce n’est pas tout. Ils apprennent également à faire preuve d’humilité, de confiance, de patience et de prudence. Autant de vertus auxquelles saint Benoît initie ses amis. « Dans la règle, il y a de quoi apprendre à aimer et c’est la seule chose qui m’intéresse », explique Sœur Théophane. N’est-ce pas le but ultime de l’amitié ? Et c’est bien ce que vivent les communautés bénédictines. De 24 ans à 98 ans, les sœurs de Jouarre orientent leurs relations dans la direction donnée par leur saint patron. La règle de saint Benoît constitue ainsi « leur trésor ». « Quand on a quelque chose de merveilleux et qui rend heureux, on cherche à le partager » affirme à ce propos Sœur Théophane. 

Méditer un lien d’amitié avec lui

Ainsi, faire de Saint Benoît son ami du ciel, c’est pour aller vers la vie. Comment cela est-il possible ? La communauté bénédictine de Jouarre propose d’écouter et d’agir, comme on le ferait avec un ami. On aime prendre des verres et papoter, comme on apprécie partir à l’aventure accompagné. C’est la même chose avec saint Benoît. Méditer sa règle permet de créer un lien d’amitié avec cet homme plein de sagesse. Par ailleurs, la neuvaine animée par les sœurs offre les occasions de mise en pratique de ces paroles de vie au quotidien. « Qui que tu sois », saint Benoît sera ton ami béni !