Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 26 novembre |
Saint Innocent d'Irkoutsk
home iconActualités
line break icon

L'inquiétude grandissante des Hongkongais après l'entrée en vigueur de la loi "sécurité nationale"

Kwan Wong, Paul / NurPhoto / NurPhoto via AFP

Des manifestants contre la législation sur la sécurité nationale à Hong Kong, le 24 mai 2020.

Bérengère Dommaigné - Publié le 02/07/20

La nouvelle "loi sur la sécurité nationale" est entrée en vigueur ce 1er juillet à Hong Kong, mettant ainsi fin au principe "un pays deux systèmes" dont bénéficiaient jusqu’à présent les Hongkongais vis-à-vis de Pékin. Alors que le gouvernement chinois semble bien décidé à mettre fin à la liberté d’expression, les Hongkongais sont de plus en plus inquiets.

Mardi 30 juin, à minuit, la nouvelle « loi sur la sécurité nationale » est entrée en vigueur provoquant l’inquiétude des Hongkongais. Le lendemain, mercredi 1er juillet, 23e anniversaire du retour de Hong Kong à « la mère patrie chinoise », ils étaient pourtant des milliers à braver l’interdiction de se rassembler afin de protester notamment contre cette nouvelle loi. Plus de 300 personnes ont été arrêtées dans ces manifestations, dispersées à coups de canon à eau, en vertu de cette nouvelle loi.

En effet, la loi sur « la sécurité  nationale » qui comporte 66 articles insérés de force dans la Constitution hongkongaise, réprime désormais des infractions interprétées au sens large comme la subversion, le séparatisme, le terrorisme ou encore la collusion avec des forces étrangères. Défendre l’indépendance de Hong Kong par exemple, est désormais illégal et passible de la prison à perpétuité. L’inquiétude est donc à son comble pour les semaines à venir. Selon les observateurs, cette loi met ainsi fin au principe « Un pays, deux systèmes » instauré depuis la rétrocession de Hong Kong à la Chine en 1997. Jusqu’à présent, ce principe permettait aux 7,5 millions d’Hongkongais de jouir de la liberté d’expression, de la liberté de la presse et d’une justice indépendante.




Lire aussi :
Hong Kong : le diocèse dénonce la loi de « sécurité nationale »

Parmi les premières réactions internationales, Londres a dénoncé une « violation manifeste et grave » de la déclaration commune faite en 1997 entre le Royaume-Uni et la Chine, lors de la rétrocession. L’Union européenne « déplore » également l’initiative chinoise. Le nouveau texte « risque d’avoir un effet néfaste sur l’indépendance de la justice et sur l’État de droit », a-t-elle fait savoir relativement discrètement. La présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, a néanmoins précisé que l’UE allait discuter avec ses « partenaires internationaux » de possibles mesures à prendre. Quant à l’optimiste administrateur apostolique de Hong Kong, le cardinal John Tong Hon, il a diffusé un message d’apaisement, en mettant au premier plan l’unité. Il a ainsi déclaré que l’Église devrait pouvoir continuer à participer aux « affaires sociales » de la nation, se référant à l’article 141 de la Loi fondamentale qui « stipule que le gouvernement local ne doit pas s’immiscer dans les affaires internes des organisations religieuses ni restreindre les activités religieuses, et qu’il peut continuer à gérer les écoles et les services sociaux ».




Lire aussi :
Hong Kong : « Nous avons besoin d’un miracle du ciel ! »

Tags:
Assemblée nationalehong kongpekin
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Timothée Dhellemmes
"Ridicule", "pathétique", "humiliante"... la ...
Timothée Dhellemmes
Les messes publiques reprendront samedi... ma...
Timothée Dhellemmes
Les évêques fustigent une décision "irréalist...
La rédaction d'Aleteia
Voici la prière des JMJ de Lisbonne 2023
Mathilde de Robien
« S’il te plaît Marie » : une grande suppliqu...
christ en majesté
Fr. Jean-Thomas de Beauregard, op
Le Christ-Roi, ou comment servir un roi qui s...
WEB2-EVACUATION-CAMP-MIGRANT-AFP-080_HL_NCOISSAC_1277288.jpg
Mgr Benoist de Sinety
Si toutes les vies se valent…
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement