Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!
Aleteia

États-Unis : ils défendent une statue de saint Louis avec des chapelets

l'apothéose de la statue de Saint-Louis du roi Louis IX de France
La statue de saint Louis à Saint-Louis dans le Missouri.
Partager

À Saint-Louis, dans le Missouri, aux États-Unis, des groupes de catholiques se sont formés pour protéger, chapelets en main, la statue de saint Louis. Leur présence et leur prière forment un rempart pour mettre à l’abri la sculpture de ceux qui s’en prennent depuis plusieurs jours aux représentations publiques des personnages historiques qu’ils soupçonnent d’avoir été coupables d’actions racistes ou homophobes.

Ils se sont donné rendez-vous tous les jours à 18h30, devant la statue de Saint-Louis, pour y prier le chapelet. Dans le Missouri, au centre-est des États-Unis, des groupes de fidèles catholiques organisent depuis ce jeudi 25 juin une présence permanente devant la statue de l’ancien roi de France, au XIIIè siècle, qui donna plus tard son nom à la ville. Leur présence et leurs prières forment ainsi un rempart contre ceux qui, depuis plusieurs jours, s’en prennent aux représentations publiques des personnages historiques soupçonnés, selon eux, d’avoir été coupables d’actions racistes ou homophobes. Les catholiques de Saint-Louis ont réagi avec émotion lorsqu’ils ont appris que les autorités venaient de retirer une statue de Christophe Colomb. Craignant que celle de saint Louis ne subisse le même sort, cinq hommes d’une paroisse locale se sont alors mobilisés pour prier le chapelet au pied de la statue tous les soirs à 18h30.

Très vite, d’autres catholiques locaux se sont joints à leur initiative, notamment Credo of the Catholic Laity, une organisation basée à Saint-Louis. Jane Petry, l’une de ses membres, a raconté qu’elle avait dû faire face à des agitateurs venus s’attaquer à la statue du saint roi français et tenter de répondre à leurs provocations. Quelques violences ont en effet éclaté devant la statue au cours du week-end. Ce samedi 27 juin, un prêtre du diocèse de Saint-Louis, le père Stephen Schumacher, a été filmé en train de s’adresser pacifiquement à la foule qui criait. « Saint Louis était un homme qui voulait utiliser sa royauté pour faire du bien à son peuple ! » a-t-il notamment expliqué. D’autres défenseurs de la statue ont ensuite entrepris de la nettoyer de ses tags.

Dans cette ville du Missouri, les tensions sont relativement fortes entre les protecteurs de la statue et ceux qui souhaitent la faire tomber, ainsi que changer le nom de la ville. « Ce gars ici représente la haine et nous essayons de créer une ville d’amour. Nous essayons de créer une ville où la vie des Noirs compte. Nous essayons de créer une ville où il n’y a pas d’antisémitisme ou d’islamophobie… ce n’est pas un symbole de notre ville en 2020 », a notamment déclaré au média américain National catholic register Umar Lee, l’un des organisateurs de ces manifestations. Avant la construction de la très emblématique Gateway Arche, une grande arche de plus de 190 mètres de hauteur, la statue de saint Louis était le principal symbole de la ville.