Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!
Aleteia

Figure de la lutte pour l’éducation des filles, Malala vient d’être diplômée d’Oxford

Malala Yousafzaï © MarkTucker
Malala Yousafzaï
Partager

Malala Yousafzai, jeune femme pakistanaise aujourd’hui âgée de 22 ans, a été victime d’une tentative de meurtre par des talibans en 2012 en raison de son positionnement pour l’accès à l’éducation des filles, vient tout juste d’être diplômée de l’université d’Oxford. Une sacrée victoire.

Symbole mondial de la lutte pour l’éducation, Malala Yousafzai a récemment exprimé sa joie d’être fraîchement diplômée de l’université d’Oxford (Royaume-Uni). « Difficile d’exprimer ma joie et ma gratitude à présent que j’ai obtenu mon diplôme de philosophie, de politique et d’économie à Oxford », a écrit la jeune femme de 22 ans dans un tweet où on la voit d’un côté en compagnie de ses proches autour d’un gâteau, de l’autre en tenue d’étudiante, couverte de crème et de confettis, comme c’est la tradition après les examens.

En 2012, cette Pakistanaise n’avait que 14 ans lorsqu’elle a été victime d’une tentative d’assassinat pour avoir dénoncé les violences commises par les talibans qui incendiaient les écoles pour filles et commettaient des exactions contre leurs opposants. Cette prise de position fait d’elle une figure du combat en faveur du droit à l’éducation pour les filles. Le 12 juillet 2013, elle prenait la parole devant l’assemblée des Nations Unies :

Ils pensaient qu’une balle allait nous faire taire, mais ils ont échoué. Rien n’a changé dans ma vie, sauf ceci : mes faiblesses, ma peur et mon désespoir sont morts, et à la place, la force, la puissance et le courage sont nés.

En 2014, elle reçoit le prix Nobel de la paix ; elle est la plus jeune lauréate de l’histoire à obtenir cette distinction. À cette occasion, elle déclare : ​

Je ne suis pas qu’une seule voix. J’en suis beaucoup. Je suis Malala, mais je suis aussi Shazia. Je suis Kainat Riaz. Je suis Kainat Somro. Je suis Mezon. Je suis Amina. Je suis ces 66 millions de filles privées d’éducation et aujourd’hui, ce n’est pas ma voix que j’élève, c’est celles de ces 66 millions de filles.

En 2017, la jeune femme, qui a trouvé refuge avec sa famille en Angleterre, est admise dans la prestigieuse université anglaise. Aujourd’hui, la suite pour Malala ? « Netflix, lecture et sommeil », écrit-elle sur Twitter. La preuve que l’on peut être engagé dans de grands combats et avoir des activités normales, comme les filles de son âge.