Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!
Aleteia

Le Fonds Prya souhaite financer la restauration des calvaires et des croix de chemin

photo : APSPBC
Le fonds PRYA a permis la restauration et la mise en place de ce Christ datant de 150 ans, sur le terrain communal de Bazouges-Cré-sur-Loir dans la Sarthe.
Partager

Créé à l’initiative d’un couple de mécènes qui souhaite rester anonyme, le Fonds PRYA propose de financer la restauration des croix, calvaires, oratoires qui se trouvent aux quatre coins des sentiers de France.

Difficile de nier qu’ils font partis du paysage français, tous ces calvaires, oratoires et autres statues chrétiennes qui ornent les sentiers et carrefours de France. Mais parfois, ils s’abiment ou disparaissent dans les herbes hautes … Heureusement des passionnés du patrimoine rural tentent souvent de les restaurer ou de les faire revivre. Et bonne nouvelle pour eux, ils vont pouvoir à présent trouver un financement grâce à un nouveau fonds dédié au petit patrimoine rural chrétien, le fonds PRYA, lancé sous l’égide de la Fondation Notre Dame.

Ce fonds PRYA est lui aussi d’initiative privée. Il s’agit d’un couple de mécènes d’Ile-de-France, qui souhaite rester anonyme, (P.R.Y.A sont les initiales de leur nom de famille et de leurs deux prénoms, ndlr) et qui a exprimé son souhait, par un don conséquent, de léguer aux générations futures, des signes visibles et tangibles de ce qu’est notre pays, avec ce patrimoine rural et chrétien qui orne nos routes. « C’est un témoignage humble et puissant du passé que cette famille veut essayer de sauver, avec le concours bien sûr des collectivités locales qui sont très souvent propriétaires des emplacements et de ce qui a été érigé », indique le délégué général de la Fondation Notre Dame, Christophe Rousselot.

Les conditions pour obtenir une aide de ce fonds PRYA sont assez simples. Il faut que la restauration envisagée soit pérenne, qu’elle soit visible depuis le domaine public et que le calvaire restauré soit la propriété d’une association ou d’une commune. Car préserver le patrimoine local se fait bien évidemment en accord avec les municipalités qui doivent être parties prenantes du projet. Restaurer un calvaire, n’est-ce pas aussi restaurer la mémoire de la vie du village et remettre en valeur son territoire ?

photo : APSPBC

C’est d’ailleurs ce que vient de mettre en œuvre la commune de Bazouges-Cré-sur-Loir, dans la Sarthe, qui inaugurera, le samedi 27 juin prochain, sur un terrain communal, la rénovation d’un calvaire avec un Christ en fonte âgé de 150 ans. Une rénovation possible grâce au fonds PRYA, qui réalise ici son premier financement. Le deuxième projet à venir du fonds est celui de la restauration d’une croix de Pontmain située dans le village de Ruillé-le-Gravelaisen en Mayenne. Si l’Ouest est à l’honneur pour le moment, le fonds PRYA peut intervenir dans toute la France et recevoir entre 20 et 40 dossiers par an.  À vos truelles !

Pour une demande de subventions, adresser un mail à M. Dominique Tauveron, responsable des projets PRYA à la Fondation Notre Dame, dtauveron@fondationnotredame.fr