Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!
Aleteia

Rob Kenney, véritable « papa YouTube »

DAD, HOW DO I?
Partager

Rob Kenney, un père de famille américain, a créé une chaîne YouTube il y a quelques semaines à travers laquelle il donne de courts enseignements sur les choses de la vie, comme un père le ferait pour son enfant. Succès garanti, il est déjà suivi par 2,3 millions de personnes.

Comment déboucher un évier ? Comment faire un nœud de cravate ? Comment repasser une chemise ? Comment se raser ou changer une roue de voiture ? Autant de questions pragmatiques qu’un garçon est appelé à se poser au moins une fois dans sa vie et auxquelles un père peut apporter une réponse. Et c’est à ces interrogations que tente de répondre Rob Kenney. Ce père de famille américain a créé « Dad, how do I ? », (« Papa, comment je fais ? »), une chaîne YouTube qui compte près de 2,3 millions d’abonnés.

Car Rob Kenney aurait bien aimé avoir un père pour lui transmettre tout cela. Le sien les a abandonnés, lui et ses sept frères et sœurs, alors qu’il n’avait que 14 ans. Et cet abandon, alors qu’il était encore adolescent, l’a cruellement blessé. Père de deux enfants aujourd’hui adultes, il a eu à cœur de partager avec les internautes ces compétences essentielles. « Mon objectif dans la vie était d’élever de bons adultes – pas de bons enfants, mais de bons adultes – parce que j’ai eu une enfance brisée », explique-t-il dans une interview au Shattered Magazine.

Maintenant que ses enfants sont autonomes, il a profité du confinement pour créer cette série de vidéos dans lesquelles il livre ses conseils tout paternels. « Je souhaite parler des tâches de tous les jours mais j’aimerais également transmettre une partie de la sagesse que j’ai acquise au cours de ma vie pour encourager les gens », explique-t-il. Au-delà des vidéos, donc, ce sont de véritables leçons de vie que donne ce « papa YouTube ». Et le succès de sa chaîne montre que décidément, un père, c’est irremplaçable !