Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!
Aleteia

Le Sacré Cœur, un don pour vaincre le Mal

Godong
Partager

En recommandant la France au Cœur sacré de Jésus, les évêques de France ont posé un acte fort – essentiellement symbolique, puisque la démarche de consécration est avant tout personnelle et volontaire. C’est l’occasion pour tous les chrétiens de s’interroger sur le sens de ce mystère.

La fête du Cœur de Jésus, que nous célébrons cette année le 19 juin, fut instituée sur la demande du Christ à sainte Marguerite-Marie Alacoque. « Épouse du Christ », cette sainte nous invite à nous reposer dans l’amour du Cœur de Jésus, et à répondre à son amour de façon inconditionnelle.

Le sanctuaire de Paray-le-Monial, qui anime une semaine de retraite en vue de la fête du sacré Cœur, nous rappelle que cette dévotion n’est pas un simple devoir, ou même une habitude religieuse. La relation de Marguerite-Marie au Christ est une relation bien concrète et sensible ; plus encore, le Christ fait savoir à Marguerite-Marie que sa croix, la passion bien réelle qu’il a endurée, résulte de nos manques d’amour. Ainsi, la vie de Marguerite Marie permet de changer de perspective par rapport au pêché, qui n’est pas une faute qui mériterait une punition, mais un refus de l’Amour de Jésus. Ce refus Le fait souffrir, et avec Lui le pêcheur et l’humanité tout entière. Célébrer le sacré Cœur de Jésus, c’est se rappeler que si Jésus a vaincu le Mal, cette victoire ne peut être complète sans que nous acceptions son amour, et que nous choisissions de nous y associer.

Dès lors, la vie spirituelle n’est plus une tension de la volonté vers la perfection, une lutte de tous les instants contre nos défauts et tentations. C’est plutôt une relation vivante, faite de moments forts et d’autres plus difficiles, qui nous fait grandir en intimité avec le Christ. La sainteté n’est pas un exploit personnel, elle est le fruit naturel de cette relation d’amour avec Jésus. Là encore, nos pêchés doivent simplement nous rappeler que notre amitié n’est pas encore complète.

Le règne du Christ sur les cœurs et sur le monde peut sembler encore éloigné. Toutefois, nous pouvons commencer par laisser notre propre cœur se faire embraser en suivant cette retraite en ligne.