Aleteia logoAleteia logoAleteia
Vendredi 01 mars |
Saint Aubin d'Angers
Aleteia logo
Culture
separateurCreated with Sketch.

La Monnaie de Paris frappe une pièce à l’effigie de sœur Emmanuelle et Jean Paul II

Sans-titre-8.jpg

@Monnaie de Paris

Mathilde de Robien - publié le 12/06/20

La Monnaie de Paris frappe fort, cette année ! Les graveurs ont décidé de mettre à l’honneur sur une même pièce sœur Emmanuelle et le pape saint Jean Paul II. Avis aux collectionneurs en quête de sainteté !

Sans donateurs, l’avenir d'Aleteia s’écrit en pointillé.
Pour qu'Aleteia reste gratuit et pour faire rayonner l’espérance qui est en vous,
faites un don à Aleteia !

JE FAIS UN DON

(avec déduction fiscale)

En feuilletant le tout dernier catalogue de la Monnaie de Paris, on trouve d’abord une collection dédiée aux Schtroumpfs. Une autre à Astérix, en hommage à Albert Uderzo décédé en mars dernier. Puis on délaisse l’univers coloré de la BD pour celui des princes : le « Petit », avec Antoine de Saint-Exupéry, et celui du rock, avec Johnny. Le ton devient beaucoup plus solennel lorsqu’il s’agit des médailles en l’honneur du personnel soignant ou de Notre-Dame de Paris, dont on commémorait les un an de l’incendie le 15 avril. Mais la grande nouveauté du catalogue réside dans une série de pièces de 10, 50 et 200 euros à l’effigie de Sœur Emmanuelle et du pape Jean Paul II. On ne peut que se réjouir que cet établissement public, rattaché au ministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie, reconnaisse en ces deux grandes figures du catholicisme du XXe siècle une femme et un homme de grande « valeur » !

Une figure féminine majeure de l’histoire de France

Chaque année depuis 2016, la Monnaie de Paris honore une ou plusieurs figures féminines majeures de l’histoire de France. Une série de monnaie caractérisée par une frappe libre, irrégulière, imitant les anciennes frappes au marteau. En 2016, les reines Clotilde, Mathilde et Jeanne d’Arc étaient à l’honneur. En 2017, ce sont les portraits de Catherine de Médicis, la Marquise de Pompadour et Olympe de Gouges qui ont orné les pièces. 2018 honorait Joséphine de Beauharnais, Désirée Clary et George Sand, et l’année dernière, Marie Curie.

Cette année, la collection « Femmes de France » met en avant Sœur Emmanuelle, celle que l’on surnommait la « petite sœur des chiffonniers », fondatrice de l’association Asmae. Souriante, le regard tourné vers le ciel, le visage parsemé de minuscules rides, on la reconnaît bien. À côté de ses dates de naissance et de mort, sa devise : « Il suffit d’aimer ». Les étoiles filantes gravées sur le fond de la pièce font référence « à la religion et à la croyance », explique la Monnaie de Paris.

Sur le revers, le pape saint Jean Paul II est en train de bénir les fidèles depuis le balcon de la place saint Pierre, accompagné d’une colombe et de l’une des phrases marquantes de son pontificat : « N’ayez pas peur ». Le fond est agrémenté de petites colombes, symbole de l’Esprit-Saint et signe de paix. « L’association des deux religieux fait sens car ils ont vécu à la même époque et se sont dévoués pour les autres », précise succinctement la Monnaie de Paris. 2020 marque également les 100 ans de la naissance de Jean Paul II.




Lire aussi :
Loto du Patrimoine : la Monnaie de Paris s’associe à la Mission Bern

Tags:
Pape Jean Paul IIParissoeur Emmanuelle
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Faites du soutien de notre mission votre effort de Carême 2024.

Notre mission ? Offrir une lecture chrétienne de l’actualité et transmettre l’espérance du Christ sur le continent numérique.

Nous sommes les missionnaires du XXIème siècle : accompagnez-nous par vos dons !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts.

(avec déduction fiscale)
ASSISE-Ictus-x-Aleteia.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement