Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!
Aleteia

Derrière la première BD sur Louis et Zélie Martin, une touchante histoire

Louis et Zélie Martin, Artège, 2020.
Partager

Biographies, écrits, essais cernent le profil du couple exceptionnel formé par Louis et Zélie Martin. Cinq ans après leur canonisation, une BD retrace leur vie d’époux et de parents en bulles et en images. De quoi permettre à tous les publics de mieux les connaître pour mieux les imiter.

C’est l’histoire d’un coup de cœur. Il y a plus de dix ans, Marie et Olivier Malcurat, les scénaristes de la première BD publiée en France sur les saints Louis et Zélie Martin, habitent à Douai. Engagés dans leur paroisse, ils organisent une semaine de mission au cours de laquelle les reliques de sainte Thérèse sont présentées à la vénération des fidèles. Quand elles arrivent en hélicoptère sous une pluie battante, un immense arc-en-ciel se dessine dans le ciel. Première rencontre éblouissante avec la famille Martin.

Olivier et Marie découvrent alors Louis et Zélie : « Nous étions convaincus qu’il ne fallait pas les enfermer dans les églises mais les faire circuler dans les familles. Nous en avons parlé au recteur du sanctuaire de Lisieux. Il nous a confié un très beau reliquaire que nous gardons à la maison et prêtons volontiers à des amis, des prêtres etc. » Désireux de mieux les connaître, ils cherchent un livre et constatent qu’il n’existe pas de BD. Qu’à cela ne tienne, ils se mettent au travail et co-écrivent un premier scénario en décembre 2010. Mais à l’époque, aucun éditeur n’en veut.

Des scénaristes conquis

Pendant que le manuscrit dort dans un tiroir, la ferveur des Malcurat s’accroît : « Louis et Zélie sont devenus saints l’un par l’autre, ensemble. Leur vie était toute simple, ils travaillaient tous les deux, étaient engagés dans la paroisse, avaient une vie sacramentelle forte et pratiquaient la charité. Leur vie a été rythmée par la joie des naissances et la souffrance de la mort de leurs enfants (ils ont perdu quatre enfants sur neuf). Ils ont connu l’occupation prussienne – des soldats habitaient chez eux et ils devaient les nourrir -, mais malgré les épreuves, ils sont restés croyants, accrochés à leur foi. »

Artège

Lorsque naît leur troisième enfant, ils l’appellent Zélie. Atteinte d’un cancer à l’âge de cinq ans, elle subit sa première séance de chimio la veille de la canonisation des époux Martin. Ce qui ne l’empêche pas d’être à Rome avec ses parents pour la cérémonie à laquelle ils assistent aux premières loges. « Aujourd’hui Zélie est en rémission et nous lui avons dédicacé l’album », confie Olivier.

Une BD en chantier

Enfin, une conjonction providentielle permet à la BD de voir le jour. Au tout nouveau sanctuaire d’Alençon, on souhaite faire connaître les époux Martin. Chez Artège, l’éditeur, un album est en chantier sur sainte Thérèse, pourquoi ne pas en faire une autre sur ses saints parents ? « Notre désir en publiant des bandes dessinées est de montrer des modèles pour aujourd’hui, explique Loïc Mérian, directeur général du groupe Elidia. Il existe peu de couples canonisés et récents. Leur exemple est riche d’enseignements pour les familles d’aujourd’hui. D’autre part, la BD est un vecteur en fort développement aujourd’hui. »

Artège

Olivier et Marie Malcurat entrent en contact avec lui et la BD prend forme. Un dessinateur italien est recruté. Le scénario et les planches sont relus dans les moindres détails par le père Hénault-Morel, fin connaisseur de la famille Martin, biographe de Louis et Zélie et recteur du sanctuaire d’Alençon. Le 17 juin 2020, la BD paraît enfin pour faire connaître la vie toute simple et toute sainte des époux Martin.

Louis et Zélie Martin, plus dignes du Ciel que de la terre, Olivier et Marie Malcurat, Marco Greselin, Artège, à paraître le 17 juin 2020, 14,90 euros.