Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!
Aleteia

Le puissant message de Jean Paul II aux policiers

GERARD JULIEN / AFP
Partager

Particulièrement exposés ces derniers jours, les policiers se trouvent bien souvent en première ligne dans des situations délicates. Alors qu’il était pape, saint Jean Paul II leur avait adressé en 1985 un message d’une grande force rappelant la nécessité de traiter chaque personne avec respect et dignité.

Les récents événements liés à la mort de George Floyd, aux États-Unis, lors d’un contrôle de police, a replacé sur le devant de la scène médiatique le rôle du policier. Métier par définition difficile et exigeant, ce dernier est confronté chaque jour à des situations délicates, dont beaucoup nécessitent de prendre des décisions en une fraction de seconde. Parce qu’il s’agit d’un quotidien difficile, saint Jean Paul II les avait exhortés à rechercher la sainteté dans chaque action du quotidien. Nouer une relation intime avec Dieu est, selon lui, la clef pour être un policier juste, capable de traiter les autres avec respect et dignité tout en protégeant la société de diverses menaces.

S’adressant à des officiers de police catholiques d’Angleterre et du pays de Galles en pèlerinage à Rome à l’occasion de 70e anniversaire de la fondation Catholic Police Guild en avril 1985, Jean Paul II avait confié qu’il priait « pour que leur foi les aide dans leurs responsabilités professionnelles et familiales à la lumière du message évangélique de l’amour de Dieu ».

Il leur a également transmis un message, toujours d’actualité, valable pour les policiers du monde entier :

Être policier est un métier de service et de fraternité. À ce titre-là, il nécessite d’avoir profondément conscience de la dignité unique de chaque être humain. L’immense valeur d’une vie humaine ne peut être pleinement comprise que si chacun est accepté et considéré comme une image de Dieu et le frère ou la sœur du Christ. J’espère que votre travail, qui vous oblige parfois à côtoyer la noirceur de l’humanité, ne vous dissuadera pas de vous mettre, avec enthousiasme, au service de l’harmonie et du bien-être de la société avec la sensibilité et l’espérance qu’est celle des chrétiens.

Lors de sa rencontre avec les officiers, le souverain pontife les avait ensuite enjoint : « Restez fidèles au Christ en défendant sans relâche la justice et la paix ».