Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 29 juillet |
Sainte Marthe
home iconActualités
line break icon

Chine : des églises autorisées à réouvrir… à condition d’enseigner le patriotisme

WEB2-CHINA-MAN READING BIBLE-GODONG-cn482300a.jpg

Pascal Deloche / Godong

un homme lisant la Bible dans une église de Macau (Chine).

Agnès Pinard Legry - Publié le 08/06/20 - Mis à jour le 08/06/20

Gestes barrières, distance de sécurité… et enseignement du patriotisme, voilà les conditions fixées par le gouvernement chinois pour la reprise des messes dans la province chinoise de Zhejiang, près de Shanghai.

La pandémie de Covid-19 va-t-elle augmenter la pression exercée par le gouvernement chinois sur l’Église du pays ? Alors que les messes reprennent progressivement en Chine dans le respect des règles sanitaires, une directive du gouvernement vient ajouter une restriction qui n’a rien à voir avec l’hygiène pour la reprise des offices dans la région de Zhejiang, près de Shanghai.

Les édifices religieux remplissant les recommandations sanitaires devaient reprendre leurs offices à partir du 2 juin à condition d’enseigner le patriotisme, peut-on lire dans un avis publié le 29 mai sur la reprise des activités liturgiques publié conjointement par l’Association patriotique catholique chinoise et le comité d’administration de l’enseignement catholique chinois de la province du Zhejiang, rapporte UCA News.

L’enseignement du patriotisme, première exigence

Interrogé par UCA News, le père Liu de la province de Hebei se félicite de la reprise des messes. « Mais la première exigence mentionnée dans cet avis est l’enseignement du patriotisme, ce qui est impensable. En tant que membre de l’Église universelle, nous ne pouvons accepter de glorifier ce que le gouvernement communiste considère comme une éducation patriotique », souligne-t-il.

« Le fait que, dès le premier jour de l’assouplissement des mesures du coronavirus en Chine, des croix ont été de nouveau arrachées des toits des églises à certains endroits est significatif », s’est inquiété fin mai le directeur des Œuvres pontificales missionnaires (OPM) allemandes, Mgr Huber, par ailleurs excellent spécialiste du monde chinois. « Alors qu’au cours des dernières décennies, il existait des zones d’ombre dans lesquelles la vie religieuse pouvait se développer, le gouvernement du président Xi Jinping tente de contrôler tous les domaines de la société civile, y compris la religion ».




Lire aussi :
Hong Kong : « Nous avons besoin d’un miracle du ciel ! »

Tags:
chinecommunismeliberte religieuse
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Christophe Dickès
Traditionis Custodes : « La diversité des rites fait la richesse ...
2
POPE FRANCIS
La rédaction d'Aleteia
Une indulgence plénière accordée ce dimanche 25 juillet
3
MSZA TRYDENCKA
Mgr Dominique Rey
« Nous devons tous recevoir “Traditionis Custodes” dans l’obéissa...
4
ELDERLY MAN
Philip Kosloski
Ce psaume qui souligne avec justesse la beauté de la vieillesse
5
HAPPY
La rédaction d'Aleteia
La prière des grands-parents
6
La rédaction d'Aleteia
Traditionis Custodes : l’appel de jeunes « tradis » au pape...
7
Lauriane Vofo Kana
La délicate mise en œuvre du pass sanitaire dans les lieux de cul...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement