Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!
Aleteia

Sous le regard de Marie, recevoir l’Esprit saint

WEB2-MARIE-APOTRES-PENTECOTE-GODONG-6fr535579a.jpg
Pascal Deloche I Godong
Marie et les apôtres lors de la Pentecôte. Vitrail de l'église Sainte-Clotilde, à Paris.
Partager

Quand les fêtes de la Pentecôte et de la Visitation coïncident, comme cette année, c’est la puissance du rôle de Marie pour nous aider à recevoir l’Esprit-Saint et le communiquer, qui est mis en évidence. Accueillir Marie, c’est accueillir l’Esprit-Saint.

Cette année, la solennité de la Pentecôte sera fêtée le 31 mai, jour de la Visitation. Les hasards du calendrier cacheraient-ils un enseignement providentiel ? Recevoir la visite de Marie, à la manière d’Élisabeth, enceinte de Jean le Précurseur, serait-ce recevoir le Saint-Esprit ? Si tel était le cas, nous aurions grand intérêt à accueillir Marie dans la grotte de notre cœur.

Marie, première à recevoir le Saint-Esprit

Marie, dans l’Évangile selon saint Luc, est la première à recevoir le Saint-Esprit. Comme le lui dit l’ange Gabriel, « l’Esprit Saint viendra sur toi et la puissance du Très haut te prendre sous son ombre c’est pourquoi l’être saint qui naîtra sera appelée Fils de Dieu » (Lc 1, 35). Quelques versets plus loin, nous la voyons se rendre en hâte chez sa cousine Élisabeth. Lorsque Marie la salue : « L’enfant tressaillit dans [le sein d’Élisabeth et elle] fut remplie d’Esprit Saint » (Lc 1, 41). Luc établit un lien entre la salutation de l’ange Gabriel, à l’occasion de laquelle l’Esprit saint vient dans le Cœur de Marie, et la salutation de Marie à Élisabeth à l’occasion de laquelle l’Esprit saint vient dans le cœur d’Élisabeth. Derrière ces deux salutations, c’est Dieu lui-même qui accomplit son œuvre en répandant son Esprit. Ainsi, Marie est, dans l’Évangile de Luc, la première à recevoir le Saint-Esprit et, par l’entremise de son divin enfant, petit fœtus en ses entrailles, la première à le communiquer.

Ce que saint Luc écrit, en début de son Évangile, est un programme qui va parcourir toute son œuvre jusqu’à l’ouverture des Actes des Apôtres. Ainsi, c’est à la prière de Marie, au milieu des apôtres (Ac 1, 14) que Jésus répandra son Esprit, non plus sur Élisabeth et Jean-Baptiste, comme au jour de la Visitation, mais sur les Apôtre, le jour de la Pentecôte (Ac 2, 1-4).

Recevoir concrètement l’Esprit saint avec Marie

Ce que Marie a fait dès les premiers instants de l’Incarnation et dès les premiers instants de la vie de l’Église, elle doit continuer à le faire jusqu’à la fin des temps. Marie, par sa prière, continue à demander pour nous le don de l’Esprit saint. Elle continue à nous l’obtenir. C’est à la prière de Marie que le Père, par l’humanité sainte de Jésus, veut nous communiquer son Esprit. Pour recevoir le Saint Esprit, Jésus nous invite donc accueillir Marie chez nous, comme le fit saint Joseph au début de l’Évangile (Mt 1, 24) et comme le fit le disciple bien-aimé au pied de la Croix (Jn 19, 27). Mais alors… comment faire pour accueillir Marie chez soi ? Il suffit de poser un acte de foi. Marie, glorifiée corps et âme dans le ciel, est toujours à nos côtés. Son regard maternel nous poursuit à chaque instant. Pour recevoir les grâces qu’elle souhaite nous communiquer, de la part de son Fils, il suffit de la regarder avec amour, comme des enfants. Ou plutôt de la laisser nous regarder et de rester longtemps, dans le silence, sous son regard. Une image intérieure de Marie pourrait nous y aider. Par son simple regard, par son simple sourire, elle nous communiquera, par sa prière, par son cœur immaculé, le Saint-Esprit qui jaillit du Cœur ouvert de son Fils.

Ce que Marie a fait pour la petite Thérèse, le 13 mai 1883, elle le fait pour nous, invisiblement, à chaque fois que nous tournons nos regards vers elle : « Tout à coup la Sainte Vierge me parut belle, si belle que jamais je n’avais vu rien de si beau, son visage respirait une bonté et une tendresse ineffable, mais ce qui me pénétra jusqu’au fond de l’âme ce fut le “ravissant sourire” de la Ste Vierge » (Ms A 30r).

Pour en savoir plus sur la prière dans la spiritualité du Carmel, recevez la revue Carmel.