Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !
Aleteia

Il sera peut-être le premier athlète trisomique à réaliser un Ironman

CHRIS NIKIC, ZESPÓŁ DOWNA, IRON MAN
Partager

À 20 ans, Chris Nikic s’entraîne dur comme fer pour être prêt à courir un Ironman à l’automne prochain. S’il réussit, il sera le premier athlète porteur de trisomie 21 à réaliser cette performance.

Après avoir participé aux Special Olympics, une compétition sportive réservée aux personnes ayant une déficience intellectuelle, Chris Nikic, 20 ans, un Américain originaire de Floride, se prépare activement pour l’Ironman qui devrait avoir lieu en novembre prochain à Panama City Beach. S’il parvient à le terminer, il sera la première personne trisomique à accomplir cet exploit. Sous les feux des projecteurs, Chris ne boude pas son plaisir. « J’aime l’attention dont je suis l’objet parce que j’aime les gens », explique le jeune homme à la joie contagieuse. « Cela me permet d’être comme tout le monde et de me connecter aux autres ». Alors que le fait d’être porteur d’un handicap est source d’isolement pour bien des jeunes, il voit là une formidable opportunité de créer du lien avec le monde qui l’entoure.

Geplaatst door Chris Nikic op Maandag 11 mei 2020

Avec une épreuve de natation de 3,8 kilomètres et 180 kilomètres de vélo assortis d’un marathon, l’Ironman est la compétition de tous les extrêmes. On ne s’embarque pas dans l’aventure comme pour une cueillette de mûres ; pour s’y coller, il faut s’y être bien préparé. « L’Ironman ne pardonne pas », lance Dan Grieb, l’entraîneur du jeune homme, qui souligne qu’il faut nager sur toute la distance, courir le marathon en entier et pédaler sans s’arrêter. Comme les autres sportifs, Chris sera confronté à des difficultés et devra montrer une résistance mentale à toute épreuve pour aller jusqu’au bout, insiste son manager.

Geplaatst door Special Olympics op Woensdag 11 maart 2020

Chris a déjà traversé plusieurs épreuves : il a été opéré du cœur à l’âge de 5 mois, a subi plusieurs opérations chirurgicales et à 3 ans, il avait besoin d’un petit déambulateur pour se déplacer. Ce qui ne l’a pas empêché de devenir un aficionadio du triathlon. Il participe aux Special Olympics depuis qu’il a 9 ans et il faut voir où cela semble le mener. « Être porteur du syndrome de Down signifie que je dois travailler plus dur que tout le monde », lance Nikic qui affirme que c’est cette réalité qui l’aide à se tenir prêt pour l’Ironman.