Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!
Aleteia

La prière est une « chaîne de vie » souligne le pape François

Partager

Le monde « croît grâce à la force de Dieu » que les hommes attirent par leurs prières, a souligné le pape François lors de l’audience générale, ce mercredi 27 mai. Là où la haine de l’homme n’a fait qu’agrandir le désert, « la prière cultive des parterres de renaissance ».

Poursuivant sa catéchèse sur les Béatitudes, le pape François a commenté ce mercredi 27 mai « la prière des justes », en s’appuyant sur la Genèse. Si le dessein de Dieu pour les hommes est bon, Adam et Ève vont pourtant douter de sa « bienveillance », le percevant comme une divinité « jalouse » et non plus comme un Dieu souhaitant leur bonheur. Le premier homme et la première femme sont ainsi pris dans « un délire de toute puissance » et font entrer le mal dans le monde.

La prière est « puissante car elle attire le pouvoir de Dieu »

Si, depuis le péché originel, la haine et la conquête semblent être « le moteur de l’Histoire », il existe pourtant des personnages de la Bible comme Noé qui ont décidé d’agir de manière différente. La « seigneurie de Dieu », a estimé le Souverain pontife, transite par la chaîne prière de ces hommes et ces femmes qui prient, alors qu’ils sont souvent « incompris » et « marginalisés ». Le monde « vit et croît grâce à la force de Dieu que ses serviteurs attirent grâce à la prière ».

La prière est donc « semence » et « chaîne de vie », a déclaré le Souverain pontife : elle est « puissante car elle attire le pouvoir de Dieu ». Là où la haine de l’homme n’a été capable que d’agrandir le désert, « la prière cultive des parterres de renaissance ». Authentique, elle s’apparente à un regard tourné vers Dieu afin qu’il puisse « prendre soin » du cœur de l’homme.

Il faut apprendre à prier aux enfants

Cette chaîne de prière tissée par les priants n’est pas bruyante, a expliqué le pontife, mais elle est très importante pour restaurer la confiance dans le monde. Dieu a traversé l’Histoire par l’intermédiaire de ces hommes qui ne sont pas conformés à la « loi du plus fort » mais ont demandé à Dieu de réaliser ses miracles.

Prier « sauve l’homme de lui-même », a appuyé le successeur de Pierre : la prière l’arrache à ses passions et ambitions et transforme son cœur de pierre en cœur de chair. Déplorant que de nombreux enfants ne sachent pas faire le signe de croix, il a demandé qu’on leur apprenne à s’adresser à Dieu.

Après sa catéchèse, en se tournant vers les pèlerins français, le 266e pape a demandé aux fidèles de prier l’Esprit saint pour qu’Il fasse d’eux « des hommes de paix et de fraternité » et rende confiance et espérance au monde. Devant les pèlerins polonais, en ces jour de la neuvaine de la Pentecôte, il a conseillé d’implorer le Saint-Esprit pour que, par ses dons, il puisse aider chacun à « progresser dans la vie chrétienne ».

Comme saint Paul VI, embrasser les idéaux de l’Évangile

Devant les hispanophones, il a encore demandé d’invoquer le nom du Seigneur pour qu’Il guérisse ce monde de tous ses maux. La prière « ne nous change pas mais nous rend docile à la volonté du Seigneur », a-t-il également expliqué devant les arabophones.

Ce 29 mai, sera célébrée la mémoire liturgique de saint Paul VI (1963-1978), a enfin rappelé l’évêque de Rome. L’exemple de ce Pape qui a atteint « les sommets de la sainteté » doit encourager les fidèles à « embrasser généreusement les idéaux de l’Évangile ». À l’approche de la Pentecôte, le primat d’Italie a enfin demandé aux fidèles connectés de se montrer docile à l’Esprit saint, afin que leur vie soit « réchauffée » et « illuminée » par l’amour de l’Esprit.