Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 17 avril |
Sainte Kateri Tekakwitha
Aleteia logo
Perles du Web
separateurCreated with Sketch.

Si la distanciation vous pèse à la messe, inspirez-vous de cette paroisse !

anges-saints-patrons-eglise-covid.jpg

MR / ALETEIA

À Sainte-Marguerite, à Paris, entre chaque fidèle peuvent venir prendre place un saint patron et un ange gardien.

La rédaction d'Aleteia - publié le 25/05/20

Le respect des règles de sécurité sanitaires sont la condition sine qua non de la reprise des messes publiques. Dans certains sanctuaires, la signalétique nécessaire est un excellent prétexte pour distiller un message chrétien.

La fameuse distance de un mètre au moins entre deux personnes, on en aura entendu parler ! Et les assemblées de fidèles n’en sont pas exemptes, et ce en particulier en cette période de reprise des messes publiques. Mais plutôt que d’apposer des gommettes de couleur ou des affiches avec un bonhomme sur un banc barré pour signifier que le siège n’est pas accessible, certaines paroisses ont développé leur imagination et imaginé des formules plus inspirantes.

Dans le diocèse de Besançon, une affichette a ainsi été distribuée aux différentes paroisses. Y est dessiné un petit ange blanc au-dessus duquel on peut lire cette phrase : “Merci de me garder cette place afin que je puisse veiller sur vous”. Ces marque-places originaux sont une idée du service de pastorale liturgique et sacramentelle qui a imaginé une signalétique positive en prévision du retour des cultes publics.

sans-titre-59.jpg
Diocèse de Besançon
Affichette à poser sur les bancs proposée par le diocèse de Besançon.

“Nous voulions que l’ambiance ne soit pas trop lourde, avec de gros interdits”, explique-t-on du côté du diocèse. “C’est une image qui est venue assez rapidement. Nos anges gardiens sont toujours avec nous”. “Cela rappelle que les anges existent et ce n’est pas plus mal”, souligne par ailleurs un prêtre du diocèse. Dans l’église parisienne de Sainte-Marguerite (XIe), ce sont des panneaux “place réservée à mon saint patron” ou “place réservée à mon ange gardien” qui occupent les chaises vides.

“Cela fait prendre conscience aux gens que la communion des saints, ce n’est pas rien. Ils sont là avec nous, ils nous accompagnent.”

Le père Bertrand Dufour, curé de la paroisse, a eu l’idée de cette signalétique originale avant le déconfinement. Puisant dans la communion des saints, il a essayé d’en choisir correspondant le plus possible aux prénoms de ses paroissiens. “Il n’y en a pas un qui soit identique”, précise-t-il. “Je voulais trouver quelque chose qui soit plus chrétien qu’un panneau rouge ou un panneau vert. Ce sont les saints qui sont descendus sur terre pour permettre aux paroissiens de vivre ce temps où ils ne peuvent pas être tout à fait les uns à côté des autres. Cela fait prendre conscience aux gens que la communion des saints, ce n’est pas rien. Ils sont là avec nous, ils nous accompagnent”.

100090508_872260893184308_4570447636531773440_n.jpg
MR / ALETEIA
Dans l’église Sainte-Marguerite à Paris (XIe).



Lire aussi :
Les huit choses à avoir en tête avant de retourner à la messe

Tags:
CovidMesse
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Pave-Aleteia-Ictus-V2.png
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement