Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!
Aleteia

L’immense joie de retrouver le chemin de la messe

Messe publique en France - Lyon
Samedi 23 mai, à la cathédrale Saint Jean-Baptiste de Lyon, des paroissiens assistent à leur première messe depuis la réouverture des églises.
Partager

Les catholiques ont de nouveau pu se rendre à la messe dans de nombreuses paroisses de France, ce week-end. Malgré l’ambiance particulière qui règne dans les églises avec les nombreuses mesures sanitaires à respecter, pour les fidèles, l’essentiel est là.  

Il y a comme un air de retrouvailles. Privés de messes publiques depuis plus de deux mois et contraints de se contenter de la « communion de désir », les catholiques ont de nouveau pu fouler le sol de leurs églises, ce week-end. Un ouf de soulagement, tant pour les fidèles que pour les prêtres. Dans de nombreuses paroisses de France, ces derniers sont parvenus à réaménager leurs églises à temps pour pouvoir célébrer en public dès ce dimanche, voir samedi soir pour certaines, alors que l’autorisation a été émise par le gouvernement dans la nuit de vendredi à samedi. Ils n’ont pas hésité à remanier la disposition des églises, afin de respecter les normes sanitaires.

Sur les réseaux sociaux, de nombreux prêtres et fidèles ont partagé leur joie d’avoir pu célébrer la messe ou y assister. Mgr Matthieu Rougé, évêque de Nanterre, a par exemple partagé son « immense bonheur » d’avoir pu célébrer la messe dominicale en public. « Quelle joie de pouvoir reprendre les célébrations avec les fidèles ! Merci à tous ceux qui l’ont rendu possible ! » ont quant à eux déclaré les frères dominicains de Toulouse. À la sortie des églises, pas d’attroupements bien sûr, mais une joie profonde pouvait se lire sur les visages.

Règles sanitaires strictes

Port du masque obligatoire, plus de 4 mètres carrés entre chaque personne, lavage des mains à l’entrée et à la sortie… Dans les églises qui ont pu rouvrir dès ce week-end, les règles sanitaires à respecter étaient très strictes.  Édictées par le gouvernement, elles visent bien sûr à éviter une reprise de l’épidémie. Cela rend ainsi l’ambiance assez particulière et limite au maximum tous les contacts humains. Pourtant, les fidèles semblent s’y être accommodés. Sur Internet, les listes d’inscriptions sont prises d’assaut… poussant certaines paroisses à proposer plus de messes que d’habitude. Ailleurs, il a fallu faire la queue pendant 45 minutes avant de pénétrer dans l’église.