Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !
Aleteia

100 ans de la naissance de Jean Paul II (4/4) : une vie et des miracles

Partager

À l’occasion des 100 ans de la naissance de saint Jean Paul II, le 18 mai 1920, Aleteia vous propose une série de quatre vidéos retraçant son pontificat. Pour ce dernier épisode, retour sur les 250 guérisons « inexpliquées » qui lui sont attribuées. Deux d’entre elles ont été retenues pour sa canonisation.

« Je me suis levée d’un bond, et je ne tremblais plus. Surtout, j’ai ressenti une grande joie et une paix intérieure » : ce sont les mots de sœur Marie Simon-Pierre Normand, une religieuse française, qui a été miraculeusement guérie de la maladie de Parkinson après avoir invoqué l’intercession de Jean Paul II. Membre de la congrégation des Petites Sœurs des maternités catholiques, elle travaillait à la clinique de l’Etoile à Puyricard, près d’Aix. Diagnostiquée en 2001, elle arrivait au bout de ses forces lorsqu’elle a demandé à sa supérieure de lui trouver une remplaçante, le 2 juin 2005. Cette dernière, qui avait lancé une chaîne de prière dans la congrégation, lui a alors demandé alors d’écrire sur un papier « Jean-Paul II ». « Il n’a pas dit son dernier mot », lui disait-elle.

Après avoir écrit une première fois de manière « illisible » selon ses mots, sœur Marie Simon-Pierre Normand entendit une voix le soir-même, qui lui disait de recommencer. C’est alors que son écriture redevint lisible. « Je n’ai pas cherché à comprendre… Je me suis couchée. Et à 4h30 du matin, je me suis réveillée. Je me suis levée d’un bond. J’ai eu la certitude que j’étais guérie en me levant, car je me suis levée d’un bond, que dans mon corps, il y avait une légèreté, et que je ne tremblais plus », racontera-t-elle plus tard.

« Lève-toi, n’aie pas peur »

Cette guérison, qui s’est déroulée deux mois après la mort de Jean Paul II, a eu une importance cruciale dans son dossier de canonisation, puisqu’elle fait partie des deux miracles retenus pour reconnaître la sainteté du Pape polonais. Le deuxième miracle s’est justement déroulé au moment de sa béatification. Floribeth Mora Diaz, une mère de famille originaire du Costa Rica, avait regardé l’évènement à la télévision en demandant très intensément l’intercession de Jean Paul II. Quelques temps auparavant, les médecins lui avaient diagnostiqué une mort prochaine, à cause d’un anévrisme au cerveau. Le lendemain de la béatification, Floribeth Mora Diaz a entendu une voix lui disant : « Lève-toi, n’aie pas peur », raconta-t-elle. Elle affirme avoir vu une main sortir de la photo de Jean Paul II sur une revue, qui l’invitait à quitter son lit.

En plus de ces deux guérisons officiellement reconnues par l’Église, d’autres miracles sont attribués à saint Jean Paul II au cours de sa vie terrestre.