Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!
Aleteia

Par l’Ascension, Jésus nous est plus proche que jamais

L'Ascension de Jésus, par Giotto. Détail d'une fresque de la chapelle des Scroveni, Italie, XIVe siècle.
Partager

En montant au ciel, Jésus ne s’éloigne pas de nous. Au contraire, vivant désormais dans le monde divin, il se trouve constamment à nos côtés pour instaurer le Royaume dès maintenant.

Pour la mentalité hébraïque, le nom d’une personne, loin d’être une simple convention langagière, représentait la personne elle-même. Ainsi, dans la Bible, connaître le nom de quelqu’un, cela revient quasiment à accéder à son intimité. Il n’en va pas différemment pour Dieu. En livrant Son Nom ineffable aux hommes, Dieu nous a fait un cadeau inimaginable.

Toutefois, afin de ne pas être tentés de croire que nous puissions avoir barre sur Lui, les rabbins ont recommandé de ne jamais prononcer le Nom divin. Dans la tradition du judaïsme, le tétragramme YHWH n’est jamais prononcé. À la place, le croyant est invité à dire des équivalents du Nom : « le Saint », « le Tout-Puissant », « le Nom », « le Ciel », etc. Ainsi, quand Jésus parle du « royaume des cieux », il entretient en fait ses disciples du royaume de Dieu.

À l’Ascension, nous n’affirmons pas que Jésus s’en est allé vers des contrées stratosphériques surélevées, mais qu’il a rejoint le monde divin, le monde de son Père. »

Pour cette raison, en disant que Jésus est monté « au ciel » à l’Ascension, nous n’affirmons pas que Jésus s’en est allé vers des contrées stratosphériques surélevées, mais qu’il a rejoint le monde divin, le monde de son Père. L’Ascension marque le retour de Jésus à la maison paternelle. Le ciel n’est pas un endroit, un coin de l’espace, mais la vie divine, ainsi que la relation que nous entretenons avec Dieu lorsque nous sommes immergés dans la communion des trois Personnes de la Trinité.

L’Ascension consacre l’Incarnation

Cependant, en entrant dans la gloire de son Père, et en partageant avec Lui la souveraineté sur le monde, Jésus ne cesse pas d’être un homme. C’est avec son humanité qu’il est intronisé roi de la Création. Aucune méprise ne serait plus préjudiciable à l’intelligence de ce mystère que de croire que l’Incarnation, c’est-à-dire le fait que le Verbe se soit fait chair, est terminée avec la montée de Jésus dans le monde divin. L’Ascension, loin de mettre un terme à l’Incarnation, la consacre. Comment ? Tout ce que Jésus nous envoie désormais du ciel est au bénéfice de notre humanité. Monté au ciel en son corps, Jésus finit d’anoblir la nature humaine dans son intégralité, corps, âme et esprit. Aucune des grâces qu’il nous dispense du royaume céleste ne fait l’impasse sur les humbles demandes que nous formulons en notre humanité. La grâce n’abolit pas la nature.

Jesus' ascension
Gebhard Fugel | Public Domain

Le Christ vient du Ciel tous les jours

Par l’Ascension, Jésus nous est en effet plus présent que jamais. Sa montée au ciel ne l’éloigne pas de nous, mais signale plutôt sa proximité. En effet, comme nous le disions plus haut, « ciel » signifie « divin ». Aussi, par l’Ascension, Jésus nous est-il présent en tant que Dieu. Or, Dieu étant partout, en son Fils Il devient plus intime à nous-mêmes que nous-mêmes. La première conséquence de cette présence divine de Jésus en nous, c’est que le Ciel n’est pas pour plus tard mais pour maintenant ! C’est aujourd’hui que le Christ vient habiter en nous par son Esprit.

En s’élevant au ciel sur le mont des Oliviers, le Christ inaugure un nouveau type de présence qui lui permet d’agir plus efficacement dans le monde.”

En mettant fin à sa présence sensible au milieu de ses disciples en s’élevant au ciel sur le mont des Oliviers, le Christ inaugure dans le même temps un nouveau type de présence qui lui permet d’agir plus efficacement dans le monde. Aux disciples qui regardent le ciel à cet instant, les anges disent : « Ce Jésus qui vous a été enlevé au ciel d’auprès de vous, viendra de la même manière que vous l’avez vu s’en aller vers le ciel » (Ac 1, 11). Les anges ne disent pas « reviendra » mais « viendra » : cette venue ne concerne pas seulement la fin des temps, la Parousie. Les anges parlent plutôt d’une venue imminente. En effet, le Christ va venir d’une façon divine, « dans la nuée », selon l’expression des anges.

Sur la terre comme au Ciel

De plus, c’est au creux de nos existences concrètes qu’il ne tardera pas à se manifester, comme seul Dieu est capable de le faire. Nous le savons parce que les anges demandent aux disciples de ne plus regarder vers le ciel physique. La venue du Christ est pour ici et maintenant, dans le quotidien de la terre. Au niveau de notre humble humanité, le Christ commence d’instaurer, avec notre concours, son Royaume « sur la terre comme au ciel », ainsi que nous le disons dans le « Notre Père ».