Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!
Aleteia

Avant de mourir, l’espérance réconfortante des grands saints

Partager

Alors que la mort représente souvent une perspective assez angoissante, ceux qui ont la foi partagent l’Espérance très réconfortante qu’il existe un au-delà. À en croire les derniers mots prononcés par de grands saints, la mort ne devrait peut-être pas nous faire aussi peur.

« Laissez-moi m’en aller vers la maison du père » : ce sont les derniers mots prononcés par le pape Jean-Paul II, depuis sa chambre du palais apostolique au Vatican, le 2 avril 2005. Celui dont l’Église vient de fêter les 100 ans de sa naissance ne redoutait pas du tout la mort. Au contraire, il savait qu’il ne s’agissait que d’un passage vers la vie éternelle.

Comme lui, les autres grands saints ont témoigné d’une très grande sérénité au moment de quitter cette Terre. « Jésus, je t’aime. Jésus, je t’aime… » répétait sainte Mère Teresa au moment de mourir, le 5 septembre 1997. De même pour saint Thérèse de Lisieux, le 30 septembre 1897 : « Mon Dieu, je t’aime ! ». Ou encore sainte Jeanne d’Arc , qui répétait en boucle le nom de « Jésus » après avoir été condamnée à être brûlée vive, en 1431. L’état d’esprit de tous ces grands saints au moment de mourir peut se résumer ces paroles prononcées par Elizabeth de la Trinité avant de contempler son sauveur : « Je vais vers la lumière, vers l’amour, vers la vie… ! »