Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Les fidèles étaient à l’heure pour la « messe en voiture » à Châlons-en-Champagne

Partager

Ils sont venus, ils sont tous là ! Près de 400 voitures avec, au maximum quatre personnes à l’intérieur, ont pu assister ce dimanche 17 mai à la toute première messe en voiture organisée à Châlons-en-Champagne (Marne). Mgr François Touvet, évêque de Châlons, a présidé la messe, entouré de prêtres et diacres qui ont pu apporter la « première » communion à travers la vitre des voitures, aux nombreux fidèles présents.

C’était le « buzz » de la semaine dernière, l’annonce du diocèse de Châlons d’organiser une messe en voiture sur le parking d’une salle de spectacle afin de proposer enfin une première messe après deux mois de confinement et alors que les messes publiques sont toujours interdites dans les églises de France. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’idée, inspirée des américains, a peut-être bousculé les codes mais rencontré un vif succès ! Les catholiques ont faim et la privation de sacrement ces deux derniers mois les a rendu inventifs.

La « première » communion après deux mois de famine

« Vous avez répondu non pas à l’appel des cloches, mais des réseaux sociaux ! » a en effet introduit l’évêque des lieux, Mgr Touvet, devant un parking pas comme les autres. Les participants avaient bien respecté les consignes strictes, pas plus de quatre par voiture, masque et gel hydroalcoolique obligatoires, feuilles de chants imprimées de chez soi, il ne leur restait plus qu’à brancher leur radio sur la fréquence RCF Cœur de Champagne afin d’entendre en direct (ou presque) l’évêque face à eux sur l’estrade. « Le Saint-Esprit, personne n’a pu le confiner, et personne ne le pourra jamais ! » s’est réjouit l’évêque lors de son homélie, invitant les chrétiens à se convertir, la foi chrétienne étant une « expérience permanente de déconfinement ».

Au moment de la communion tant attendue, une vingtaine de prêtes et de diacres masqués, ont sillonné les allées pour apporter la précieuse Eucharistie à travers la vitre des voitures. Ceux qui souhaitaient la recevoir étaient invités à se manifester en allumant leurs signaux de détresse et en avançant la main bien à plat. Comme le rappelle l’évêque lors de son homélie,  « dans quelques minutes, vous allez faire votre première communion après deux mois de famine, pensez au jour votre toute première communion, votre main bien ouverte et bien à plat, recevez respectueusement le corps du Christ ! », avant de conclure « Demain ne sera pas comme hier, soyons des prophètes de l’Espérance, Amen ! Alléluia! ».

 

 

Après la bénédiction finale, les nombreux fidèles ont laissé exprimé leur joie, avec un concert de klaxon digne d’un grand chant de louange, pour saluer cette première inédite en France. Assurément l’esprit missionnaire est déconfiné dans le diocèse de Châlons !

 

 

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]