Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!
Aleteia

La joie des pèlerins lors de la réouverture du sanctuaire de Lourdes

Partager

Le sanctuaire de Lourdes a rouvert ses portes samedi 16 mai après deux mois de fermeture exceptionnelle en raison de l’épidémie de Covid-19. L’occasion pour de nombreux fidèles de retrouver la grotte de Massabielle avec une grande émotion.

Il est 14 heures ce samedi 16 mai, quand les cloches de la basilique Notre-Dame de Lourdes retentissent et laissent enfin entrer en procession les premiers fidèles depuis deux mois. Ils attendaient avec impatience la réouverture du sanctuaire marial, fermé depuis deux mois pour cause de confinement. Pour rien au monde, ces pèlerins, qui résident tous à moins de cent kilomètres du sanctuaire, n’auraient manqué cette journée.

« La joie et l’émotion qui sont les miennes aujourd’hui sont à la mesure de ce qu’a été la douleur de fermer ce sanctuaire le 17 mars dernier », a confié en préambule le recteur du site, Mgr Olivier Ribadeau Dumas. C’est sous le signe de l’espérance, que le recteur place cette réouverture, rapportant les très nombreux témoignages reçus, de personnes qui ont gardé une confiance immense dans la Vierge Marie, durant ces deux longs mois. « Demain à nouveau, les gens viendront des quatre coins du monde pour prier la Vierge Marie, et pour la chanter », prédit Mgr Olivier Ribadeau Dumas, aux fidèles, arrivés devant les grilles. Puis c’est en entonnant l’hymne à la Vierge que les pèlerins, masqués, pénètrent dans le sanctuaire, éloignés les uns des autres par les distances barrières, mais unis par le même refrain.

Certains pèlerins sont venus remercier Marie d’avoir épargné leurs familles. D’autres, comme Jacqueline, prie « pour que la pandémie s’arrête ». Cette bénévole, qui se tient sous la colonne où trône la Vierge, est très émue de revoir enfin les fidèles gagner les bords du Gave. Quant à Olga, qui habite à Lourdes et ne voulait sous aucun prétexte manquer la réouverture « du cœur de notre ville », elle est venue prier pour « les malades du monde entier ». Stéphanie, 17 ans, pour sa part tenait à pouvoir allumer un cierge pour ses grands-parents « très croyants ». Didier, enfin, vient remplir « une mission  pour des amis ayant eu des problèmes médicaux et qui m’ont demandé de mettre un cierge à Marie ».

« Marie accueille à nouveau ses enfants »

Pour les Lourdais, cette réouverture est le signe d’un retour à une vie normale. Albert, se réjouit de pouvoir revenir quotidiennement marcher jusqu’aux pieds de la grotte. « Cela m’avait manqué », confie-t-il, ému d’avoir pu à nouveau franchir le pont surplombant le Gave. À l’entrée de la file d’attente pour rejoindre les confessionnaux et l’espace de prière face à la grotte, sur la rive droite, sœur Bernadette rapporte l’histoire d’une famille de gens du voyage, installée ici depuis deux mois dans l’attente de la réouverture du site. « C’est Marie qui accueille à nouveau ses enfants », sourit-elle, soulagée de voir les pèlerins revenir.

Cette réouverture donne l’occasion de rappeler aux petits et grands le message porté par la Vierge Marie à la jeune Bernadette Soubirous, en 1858. « Allez dire aux prêtres qu’on y bâtisse une chapelle et qu’on y vienne en procession », avait-elle lancé lors d’une apparition datée du 2 mars 1858. « C’est le seul lieu d’apparition où la Vierge Marie a dit explicitement qu’il fallait qu’on vienne », souligne Don Anne-Guillaume, chapelain au sanctuaire. Alors évidemment, pour pouvoir suivre les recommandations du Ciel, mieux vaut laisser les grilles ouvertes !