Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!
Aleteia

Couple : non, la foi et la sexualité ne sont pas contradictoires

PARA W ŁÓŻKU
Shutterstock
Partager

Comment la vie de couple peut être un lieu de sainteté, notamment dans le domaine de la sexualité ? Pas la peine d’être marié pour comprendre le doute. Pourtant, à travers ses catéchèses, Jean Paul II a réussi à nous révéler que la Résurrection de Jésus Christ contient une force capable de guérir nos esprits et nos corps, y compris notre sexualité. Pour lui, la foi et la sexualité ne sont pas contradictoires…

Il y a des couples qui sont comme les porteurs d’une énergie positive. Après une rencontre avec eux, vous partez plus fort, presque renouvelé. Je pense notamment à un couple en particulier que j’aime beaucoup. Ils ont quatre enfants, ils sont mariés depuis un peu plus de vingt ans. Fabrice et Margot – je vais les appeler ainsi –  ont une vie normale. Ils sont confrontés à tous les défis que leurs livrent leurs enfants ados et jeunes adultes. Chacun des quatre a son monde à part avec un tempérament unique.

On pourrait donc croire que la vie chez Fabrice et Margot est difficile. C’est exactement le contraire. Leur maison est un des foyers où je vais avec la plus grande légèreté d’esprit. Ils reçoivent en ouvrant leur cœur, en n’attendant rien de moi : ils sont simplement un don. Leurs enfants aussi : même s’ils peuvent être parfois insupportables pour leurs parents, ils ont une capacité de se donner aux invités qui est remarquable. À tel point que lorsque je passe du temps avec eux, je ressors toujours avec l’envie d’être une meilleure personne.

C’est beau, c’est fécond et c’est même mystérieux. Car la fécondité de Fabrice et de Margot dépasse le simple fait qu’ils ont leurs propres enfants. Je crois que c’est exactement ce que Dieu avait voulu quand il a créé l’homme et la femme. C’était pour offrir des zones de vie et de paix, même quand les enfants se disputent. Là où l’amour est don et accueil total, un lieu où le voyageur épuisé d’un monde chaque fois plus speed peut se ressourcer. Là où il peut toucher du doigt le bout du vêtement du Seigneur (cf. Matthieu 9,21)… et ainsi être touché par la vraie Vie de celui qui nous a dit d’être le Chemin, la Vérité et la Vie (Jean 14,6).

Le couple porte en lui la mission surprenante d’être dans le monde le signe de cet amour divin, et de révéler ainsi l’existence de Dieu qui est Amour.

Quand je vois ce couple réuni, et même quand ils sont séparés et quand l’un me parle de l’autre, on comprend que la communion humaine n’a rien à voir avec l’union des animaux. Oui, chez les animaux, les mâles et les femelles existent… Mais chez les humains, quand un homme et une femme se donnent l’un à l’autre dans un amour fidèle et durable, une lumière d’une autre catégorie se dégage de chacun d’entre eux. Celle qui fait comprendre que l’homme est tellement plus qu’un simple animal rationnel. Il est créé à l’image de Dieu, qui est Trinité, pleine communion, don et accueil total. Et l’humain est créé comme homme et femme à l’image de Dieu, avec deux corps différents et néanmoins complémentaires. Il porte en lui la mission surprenante d’être dans le monde le signe de cet amour divin, et de révéler ainsi l’existence de Dieu qui est Amour. Jean Paul II l’exprime dans cette formule :

« Le corps, et seulement lui, est capable de rendre visible l’invisible : le spirituel et le divin. Il a été créé pour transférer dans la réalité visible du monde le mystère caché en Dieu de toute éternité et en être le signe » (Jean Paul II, Catéchèse du 20.02.1980).

En tant que prêtre, je sens que je partage la mission du couple, mais d’une façon différente. Moi aussi, j’ai la mission d’être le lieu où l’amour de Dieu pénètre jusqu’à l’homme d’aujourd’hui. Je me suis même consacré à cet amour, et je me vois inscris dans la mission de Jésus de réinstaller dans le monde l’amour de Dieu. Mais des couples comme Fabrice et Margot m’ont fait découvrir que le couple a la même vocation.

Il y a quelques mois, Fabrice me disait : « Si tu savais seulement ma joie de rendre Margot heureuse… c’est indescriptible ». En l’écoutant, j’étais ému, car je connais ce même feu quand j’ai la joie de pouvoir redonner la paix à quelqu’un dans le sacrement de la réconciliation. C’est alors que je vis pleinement ma vocation d’être un don de Dieu pour les autres. Jean-Paul II confirme que la vie conjugale et le célibat consacré sont les deux façons de vivre la même vocation humaine à être un don de soi :

« En définitive, la nature de l’un et de l’autre amour est sponsale, c’est-à-dire qu’il exprime le don total de soi… » (Jean Paul II Catéchèse du 14 avril 1982).

Alors, comment grandir dans la vocation à l’amour ? Pour les personnes consacrées, il existe des vastes pâturages de nourritures solides et riches qui leur permettent de vivre leur vocation tout à fait particulière, en les éclairant avec la Parole de Dieu. Mais essayez de trouver une spiritualité spécifique pour les personnes mariés… Vous n’allez pas trouver grande chose. Dans son brillant ouvrage La Spiritualité Conjugale selon Jean-Paul II (Ed. Presses de la Renaissance, 2010), Yves Semen constate que trop souvent, la spiritualité chrétienne est écrite par des personnes consacrées, ce qui veut dire qu’elle s’adresse plutôt aux personnes consacrées qu’aux couples.

En revanche, avec ses enseignements, Jean Paul II a ouvert une porte, offrant aux couples une vraie nourriture spirituelle pour leurs âmes affamées. J’aimerais vous donner envie de lire ce livre, devenu pour moi un fidèle compagnon pour aider les couples à redécouvrir la grandeur de leur vocation dans l’histoire du Salut. C’est un livre qui applique la théologie du corps dans la vie de tous les jours, tout en allant plus en profondeur que la majorité des livres sur le couple. Marié depuis longtemps et père de huit enfants, Yves Semen ne donne pas des petits conseils, mais il dévoile le mystère du plan de Dieu sur la vie du couple selon Jean-Paul II. Il l’applique aux points sensibles de la vie conjugale. Un immense merci pour cette source de vie !

La vocation d’un couple, elle s’inscrit dans la possibilité de vivre une plénitude humaine et de cheminer vers la sainteté. Non pas malgré le mariage, mais, tout au contraire, grâce au sacrement du mariage.

Heureusement, l’Église a commencé aujourd’hui à nous offrir des modèles de couples exemplaires. Le premier couple béatifié ensemble dans toute l’histoire de l’Église, en 2001 et donc évidement par Jean-Paul II, sont Luigi et Maria Beltrame-Quattrocchi. Depuis, l’Église nous a aussi offert un couple français, Louis et Zélie Martin, les parents de la petite Sainte Thérèse de Lisieux et dont tous leurs enfants se sont consacrés à Dieu. Un voyage à Alençon vous permettrait de découvrir le couple tout à fait moderne qu’ils constituaient : Tous les deux entrepreneurs avec une vie ordinaire, ils ont vécu leur chemin de couple comme une vraie vocation. Dès le début de leurs fiançailles, ils se sont engagés à s’aider l’un l’autre pour vivre en plénitude et atteindre la sainteté.

Pour Jean Paul II, la foi et la sexualité ne sont pas contradictoires. L’esprit et le corps peuvent tous les deux être le lieu d’une expression authentique de l’amour de Dieu.

La vocation d’un couple, elle s’inscrit dans la possibilité de vivre une plénitude humaine et de cheminer vers la sainteté. Non pas malgré le mariage, mais, tout au contraire, grâce au sacrement du mariage. Récemment, un homme fiancé me confiait qu’il ne voyait pas très bien comment la vie de couple pouvait être un lieu de sainteté, notamment dans le domaine de la sexualité. Pas la peine d’être marié pour comprendre ses doutes. Pourtant, Jean-Paul II n’a pas voulu se mêler de questions qui ne le concernaient pas. Il a plutôt essayé de lever le voile sur le plan originel de Dieu sur l’homme et la femme, pour ainsi permettre à l’homme blessé d’aujourd’hui de découvrir au fond de son cœur une forme de nostalgie de son origine. À travers ses catéchèses, ce pape a réussi à nous révéler que la Résurrection de Jésus Christ contient une force capable de guérir nos esprits et nos corps, y compris notre sexualité. Oui, selon Jean Paul II, la foi et la sexualité ne sont pas contradictoires. L’esprit et le corps peuvent tous les deux être le lieu d’une expression authentique de l’amour de Dieu. La vie consacrée et la vie de couple sont les deux ailes d’une même vocation.

Au moins dans le cas de Fabrice et Margot, je vois leur vie de couple comme un signe prophétique. Sans le savoir, ils représentent plus qu’eux-mêmes. Dans leur vie de couple, Dieu écrit son histoire du Salut. Dans leur amour, Dieu aime et guérit un peu le monde. Et c’est ce qui me fascine le plus dans la théologie du corps. Plus vous y pénétrez, plus vous la comprenez, plus votre amour devient un vrai don de Dieu pour l’un et pour l’autre. C’est pour cela que ma vie est dédiée à vous qui formez des couples. Car si vous vivez tout simplement votre vocation, vous êtes alors une vraie espérance pour un monde meilleur. Au moins là où vous mettez vos pieds…