Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!
Aleteia

100 ans de la naissance de Jean Paul II (3/4) : un itinéraire hors du commun

Partager

À l’occasion des 100 ans de la naissance de saint Jean Paul II, le 18 mai 1920, Aleteia vous propose une série de quatre vidéos retraçant son pontificat. De sa naissance à Wadowice dans des conditions très précaires, à la loggia de la basilique Saint-Pierre, retour sur le parcours extraordinaire du premier Pape polonais de l’histoire.

Cela fait exactement 100 ans jour pour jour que saint Jean Paul II est né, à Wadowice, une petite ville de 20.000 habitants, à 50 kilomètres à l’ouest de Cracovie. Pourtant, cela aurait pu ne jamais arriver. « En dépit des contre-indications des médecins, sa mère a donné le jour à son troisième enfant », raconte la journaliste polonaise Milena Kindziuk, dans La mère du pape. L’histoire émouvante d’Emilia Wojtyla. Atteinte d’insuffisance cardiaque et d’insuffisance hépatique, cette institutrice polonaise survécut à la naissance de son fils, avant de mourir neuf ans plus tard. Le frère du jeune Karol décéda lui-aussi peu de temps après, tout comme son père, en 1941. Malgré la perte de tous les membres de sa famille, Karol Wojtyla ne perdit pas sa foi en Dieu. C’est d’ailleurs le plus bel héritage qu’il avait reçu de son père, sous-officier de l’armée polonaise, profondément religieux, et qui consacra les dernières années de sa vie à l’éducation de son dernier fils.

Il renonce au théâtre pour entrer au séminaire

Engagé dans la résistance sous l’occupation de la Pologne par l’Allemagne nazie, Karol Wojtyla matura sa vocation grâce à sa passion, le théâtre, et à ses études. « En redécouvrant le monde à travers mes études littéraires et linguistiques, je n’ai pas pu m’empêcher de m’approcher du mystère de la Parole », raconte-t-il plus tard dans Jean-Paul II, Ma vocation, don et mystère. Renonçant à la scène, il fait son entrée au séminaire en 1942, dans la clandestinité. Toutes les institutions d’éducation supérieure étaient en effet fermées dans les territoires occupés par le Reich, y compris les séminaires.

« Une Évangile de souffrance »

Ordonné prêtre en 1946, Karol Wojtyla passe deux ans à Rome afin de compléter sa formation. Titulaire d’un doctorat, il devient professeur, puis commence à gravir tous les échelons de la hiérarchie ecclésiastique : évêque auxiliaire de Cracovie, archevêque, cardinal, et enfin Pape, le 16 octobre 1978. Son pontificat aura notamment été marqué par la tentative d’assassinat dont il fut victime sur la place Saint-Pierre, le 13 mai 1981, le jour de la fête de Notre-Dame de Fatima. Ses organes vitaux ayant été miraculeusement épargnés, saint Jean Paul II a toujours parlé d’une intervention divine : une « main mystérieuse » aurait modifié la trajectoire de la balle. Cela lui a permis de réaliser l’un des plus longs pontificat de l’histoire de l’Église. Il s’achèvera par sa mort le 2 avril 2005, au terme de plusieurs années marquées par la maladie, que le Saint-Père vécu comme « une Évangile de souffrance ».

En images : l'album de jeunesse de Karol Wojtyła, le futur saintJean Paul II