Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!
Aleteia

Le pape François aux francophones : « adressez-vous à Dieu avec confiance »

POPE AUDIENCE
HANDOUT / VATICAN MEDIA / AFP
Le pape François lors de l'audience générale, dans la bibliothèque du palais apostolique.
Partager

Dans la prière se trouve le « mystère le plus intime de chaque personne », celui d’une « relation de confiance » avec Dieu, a déclaré le pape François lors de l’audience générale, ce mercredi 13 mai 2020. Entouré de dix collaborateurs de différentes langues, il a adressé sa salutation cordiale aux personnes francophones. 

Le pape François a continué sa catéchèse sur la prière, ce mercredi 13 mai. « La prière appartient à tout le monde : aux hommes de toutes les religions, et probablement aussi à ceux qui n’en professent aucune », a-t-il affirmé au début de son enseignement.

Prier est le « mystère le plus intime » de chaque personne, a déclaré le Souverain pontife, celui de son « cœur » qui, rassemblant son être tout entier, éprouve comme « la nostalgie d’une rencontre ». Le christianisme explique ce mystère, a-t-il souligné, car dans la prière, le fidèle retrouve son « Père ».

« Dieu ne connaît pas la haine, il ne connaît que l’amour »

Pendant sa prière, a expliqué le pontife, il faut demander avec insistance à Dieu : « Est-il possible que tu ne connaisses que l’amour ? », et mettre à l’épreuve Son amour infini, comme un fils le fait face à l’amour de ses parents. En effet, « Dieu ne connaît pas la haine, il ne connaît que l’amour », a déclaré le pape François. Ce mystère de l’amour paternel de Dieu est « le noyau incandescent de toute prière chrétienne », celui qui fait que malgré toute chose, la prière met le chrétien « dans les bras miséricordieux » de Dieu.

Le rapport que nous avons avec Dieu n’est pas une relation de servilité, marquée par la peur, mais une alliance, une amitié, une « communion », a affirmé le chef de l’Eglise catholique. Il n’importe pas que le chrétien se sente pécheur devant Dieu, et qu’il soit souvent insuffisant, ingrat, infidèle : malgré tout, « Il continue à nous aimer ».

« Que Dieu vous bénisse ! »

Entouré de dix collaborateurs de différentes langues, le pape François s’est notamment adressé aux fidèles francophones : « Je salue cordialement les personnes de langue française ». S’adressant particulièrement à eux, mais également à toute l’Eglise universelle, il a donné le conseil suivant : « Lorsque nous prions, efforçons-nous de nous adresser à Dieu avec confiance, comme un enfant s’adresse à son Père, chassant toute peur et toute distance. Il est toujours proche de nous, nous pouvons tout lui dire et tout lui demander. Que Dieu vous bénisse ! »

Le pape François a également souligné que ce jour est l’anniversaire de la première apparition de Marie aux enfants de Fatima (Portugal) en 1917. Il a rappelé, s’adressant aux chrétiens polonais, que c’est en 1981, le même jour, que le pape Jean Paul II a subi et échappé miraculeusement à un attentat, grâce à « l’intervention maternelle » de la Sainte Vierge.

Il a profité de cette occasion pour donner rendez-vous aux fidèles pour la messe commémorative qu’il célébrera le jour du centième anniversaire de la naissance de Jean-Paul II le 18 mai prochain. Il a enfin confié à la Mère de Jésus, « refuge sûr dans l’adversité », les jeunes, les personnes âgées, les malades et les jeunes mariés.