Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !
Aleteia

Le surprenant effet du chapelet en confinement sur la pelouse

Capture Twitter I Mgr Malle
Partager

Alors que la France entame son déconfinement ce lundi 11 mai, Mgr Malle, évêque de Gap, a tenu à partager les effets du chapelet…sur son jardin.

Si la pluie s’est invitée dans la météo ces derniers jours, elle n’a certainement pas empêché l’évêque de Gap, Mgr Malle, de réciter son chapelet. Mais peut-être l’a-t-elle contraint à le réciter à l’abri et non dans le jardin de l’évêché, laissant à sa pelouse quelques jours de répit ? L’évêque de Gap a en effet partagé sur les réseaux sociaux l’état de son jardin après deux mois à en faire le tour pour réciter son chapelet. « Ça trace le chapelet », a-t-il commenté. En effet, après 54 jours de confinement, la pelouse marque quelques signes de fatigue aux endroits où l’évêque a marché.

Si le caractère répétitif de la prière du chapelet peut heurter la spiritualité de celles et ceux qui préfèrent l’intimité de la contemplation ou la solennité de la liturgie à la succession des « Ave », son caractère répétitif permet de laisser résonner les paroles en nous. Le chapelet n’est pas une routine mais une route qui conduit chacun, par Marie, au Christ.