Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Comment Dieu a bouleversé la vie du chanteur Modjo et de sa femme Pauline

YANN ET PAULINE DESTAL
©YANN ET PAULINE DESTAL
Partager

Yann Destal, auteur, compositeur et interprète, ex-leader du groupe Modjo au succès mondial et Pauline, sa femme chanteuse elle aussi, racontent à Aleteia leur bouleversante conversion spirituelle. Un témoignage à deux voix lumineux, captivant et sans filtre.

Elle, longiligne et gracieuse aux airs angéliques, lui, regard clair, cheveux longs, à l’allure rock et chic à la fois. Mariés depuis plus d’un an, Pauline et Yann rayonnent. Originaux et émouvants, ils témoignent sans filtre de leur conversion spirituelle »synchronisée » et de leur foi enthousiaste et joyeuse, irradiée par la beauté et la jeunesse de leur couple. Avec en plus, un talent musical tel qu’il a valu à Yann, ex chanteur du groupe Modjo, le succès planétaire du tube Lady. 


Dans la famille de Yann, on ne parle pas beaucoup de la foi ni de la religion, à tel point qu’il ne sait même pas si son père se pose la question de l’existence de Dieu. Cependant, il se souvient que sa grand mère lui apprend à réciter le Notre Père avant d’aller se coucher, vers l’âge de 4 ans. Elle lui parle aussi de son ange gardien. Yann se souvient alors qu’il vit en la présence de son protecteur invisible. Surtout, il sent qu’il y a comme un regard bienveillant, au-dessus de lui, qui ne le quitte jamais et qui est témoin du film de sa vie. En grandissant, cette présence est comme une bonne étoile, vers laquelle on se tourne dans les moments particulièrement joyeux, ou tristes.

Modjo, du tube « Lady » à la conversion 

Très tôt, Yann comprend qu’il est doué pour la musique. Il suit des cours de solfège et pratique d’abord la flûte, puis d’autres instruments. Dans son école de musique, au milieu des autres, il constate ses propres facilités. S’il comprend qu’un don est un cadeau immérité, ce n’est que plus tard, en découvrant la foi, qu’il saisit que ce don artistique qu’il a reçu à la naissance doit être orienté vers Dieu parce qu’il lui vient de Dieu, justement. C’est à l’âge de 22 ans que Yann, encore étudiant, rencontre Romain Tranchart. Ensemble, ils fondent le groupe Modjo. En 2000, Lady, première chanson du groupe, devient très vite un tube mondial. En quelques semaines, le single qu’on entend dans le monde entier se hisse à la première place de tous les hit-parades. Il devance même Madonna en Europe. Puis le succès s’étend partout dans le monde. Alors qu’il pensait en vendre quelques milliers d’exemplaires, c’est finalement deux millions de CD qui sont vendus ! 

YANN ET PAULINE DESTAL
©YANN ET PAULINE DESTAL
Pendant longtemps, la jeune star laisse en sommeil sa quête de Dieu. Jusqu'au jour, où il ouvre au hasard un livre... de Pascal.

Ce succès planétaire incroyable et si précoce chamboule tout. Modjo est diffusé dans toutes les boites de nuit les plus branchées d’Europe et d’Asie, d’Ibiza à Tokyo, en passant par Moscou et Tel Aviv. À ce moment, il remercie sa bonne étoile, car la musique devient « officiellement » son métier. Pendant longtemps, la jeune star laisse en sommeil sa quête de Dieu. Jusqu’au jour, où il ouvre au hasard un livre… de Pascal. Ses « Pensées » vont alors bouleverser le cours de sa vie. Ce philosophe chrétien qu’il découvre le séduit « avec sa foi, si forte, d’une virilité scandaleuse » – dit-il à Aleteia admiratif. « Je suis tout de suite fasciné par ce combattant du Christ qui commence son livre en passant un savon aux athées qui se satisfont trop facilement de la vie telle qu’elle est devant leurs yeux ».

Yann : Comme la plupart des gens autour de moi, je ne savais pas vraiment qui était Jésus, je ne savais même pas qu’il est Dieu fait homme !

Une lecture qui résonne en lui comme une « autorisation » à croire et à s’engager sur un cheminement vers Dieu sans frein. Le musicien lit et relit chaque paragraphe du livre, il note dans son portable les passages qui lui semblent essentiels, au point, bientôt, d’en avoir recopié presque la moitié. « Comme la plupart des gens autour de moi, je ne savais pas vraiment qui était Jésus, je ne savais même pas qu’il est Dieu fait homme ! ».


Lorsqu’il en achève la lecture au retour d’un d’un voyage, il retrouve Pauline. À celle qui est déjà son amoureuse à l’époque, il fait part de sa découverte : « la religion chrétienne ! C’est la vraie ! » Yann poursuit ses lectures chrétiennes, il dévore les oeuvres du penseur Gustave Thibon, et de la philosophe Simone Weil

Yann aborde le sujet avec Pauline, mais avec prudence par peur de créer dans son couple un fossé qui se creuse si l’un est croyant et l’autre pas.

Enthousiaste, il aborde le sujet avec Pauline, mais avec prudence et par peur qu’un fossé se creuse entre eux si l’un est croyant et l’autre pas. « La foi est une telle révolution dans le coeur, je craignais que Pauline ne me voie avec une tonsure si j’en parlais trop souvent ! » confie-il.

Yann et Pauline Destael
@Yann et Pauline Destal
Yann : Avec Dieu présent dans nos vies, le mariage est devenu pour moi évident.

Pauline, le coup de foudre pour Jésus

Avant de vivre une belle histoire d’amour avec Yann, Pauline chanteuse, grandit près de Troyes dans une famille déconnectée de toute spiritualité : « Je ne savais rien sur Dieu, sur Jésus, je n’avais jamais entendu parler de l’Évangile. La réalité, telle qu’elle m’était présentée, était strictement matérielle. Elle m’ennuyait profondément. À l’époque, j’étais fascinée par les ovnis, le cosmos, les fantômes, et tout ce qui est paranormal. » Pauline aime regarder les étoiles. Avec son amie d’adolescence, elle cherche des réponses aux mystères de l’univers, elles s’inventent des théories fantaisistes d’ados. Elle ne sait pas encore que la vie intérieure existe, celle qu’elle découvrira plus tard.

Pauline : Avant de rencontrer Dieu, j’avais l’impression de ne pas exister. L’école, la vie en société, le travail, je trouvais tout cela absurde. C’était le vide. Donc, en plein dans ma génération, je faisait toutes les bêtises qu’on peut imaginer…

En tombant amoureuse de Yann, Pauline se laisse « réveiller » par lui. « Il me racontait ses lectures, il me poussait à me poser des questions… J’ai découvert avec lui qu’on pouvait s’explorer intérieurement. C’était une nouvelle vie qui commençait. Avant de rencontrer Dieu, j’étais déconnectée du monde. En fait, j’avais l’impression de ne pas exister. L’école, la vie en société, le travail, le futur que le monde propose, je trouvais tout cela absurde. C’était le vide », confie-t-elle à Aleteia. « Donc, en plein dans ma génération, je faisait toutes les bêtises qu’on peut imaginer. Je volais, je mentais, je faisais des sales coups aux autres… Je cherchais partout quelqu’un qui me dirait stop et à qui je pourrais enfin obéir, et je ne le trouvais nulle part. C’est ce que j’ai compris après ma conversion », explique-t-elle encore.

Pauline : C’était comme un coup de foudre pour ce personnage de Jésus. Il m’a rassurée par son humanité.

La conversion de Pauline lui tombe du ciel, tout d’un coup. « C’était terrifiant. J’avais 24 ans. J’étais comme un zombie à qui Dieu s’est manifesté. Il m’a comme appelée. Mais je n’était pas prête. C’était un bouleversement total.  Penser à Dieu et prendre conscience qu’Il me voyait de l’intérieur, c’était trop violent, c’était trop tôt ». Pressentant que tout allait changer dans sa vie, Pauline ne se sent pas prête.

Un soir, Yann et elle regardent ensemble « Ben Hur », ce péplum des années 1960 interprété magistralement par Charlton Heston. L’apparition du Christ au cours d’une des scènes du film la bouleverse. Elle demande alors à Yann « mais QUI est Jésus ? ». Prudemment, Yann propose de chercher ensemble un film qui répondrait à sa question. Ils tombent sur « Jésus de Nazareth » de Zefirelli. « C’était comme un coup de foudre pour ce personnage du Christ. Il m’a rassurée par son humanité. Dieu se révélait proche, et même vulnérable ! A partir de ce moment, j’ai dit à Dieu : Ok, vas-y. Je te dis Oui ». Tout change radicalement. Pauline découvre l’Évangile et une autre façon de voir la vie, infiniment plus riche, belle, vraie, infiniment autre… Sa vie est transfigurée.

Vers le sacrement du mariage

Peu de temps après ces conversions « miraculeusement synchronisées » dans le couple, Yann sent l’appel du mariage. « Je savais intuitivement depuis toujours que le mariage était ce qui donnait à un couple sa forme parfaite, épanouie, mais je ne savais pas pourquoi. Avec Dieu présent dans nos vies, c’est devenu pour moi évident », confie-t-il à Aleteia. De son côté et avant sa conversion, Pauline ne voyait pas quel était le sens de se marier. « À quoi bon ? se dit-elle, les gens divorcent et finalement le mariage n’est qu’un contrat administratif »…

Yann et Pauline : La chasteté, c’était certes difficile, mais en même temps, nous avons découvert la communion avec la volonté de Dieu, et c’était une joie de lui offrir ce sacrifice.

Ce n’est qu’après sa première confession que la question se pose à elle. « J’ai décidé de me confesser pour la première fois de ma vie. Comme je ne savais pas comment faire, j’ai demandé au prêtre de m’aider, il m’a alors posé des questions sur ma vie. Je lui ai dit entre autres que j’avais un copain, et que je vivais avec lui. Il m’a dit: « Vous savez que vous vivez dans le péché ? Vous devez vivre comme frère et soeur dorénavant, jusqu’au mariage. » Surprise, Pauline ne comprend pas, elle ignore tout de la notion du péché. Seulement si « Dieu nous le dit, alors il faut se marier » se dit t’elle. Le soir même, portée par le sacrement de la confession et les paroles du prêtre, elle lance l’idée du mariage.

Yann et Pauline Destael
@Yann et Pauline Destal

Pour le couple, c’est maintenant clair. Ils décident de se préparer au mariage. Dans leur quotidien, ils continuent à approfondir leur foi par des lectures passionnées : la Bible, l’Histoire d’une âme, L’imitation du Christ… Ils visionnent des vidéos sur internet et découvrent la prière et la messe. Petit à petit, les futurs jeunes mariés goûtent à la joie de devenir « pratiquants ». Leur temps de prière quotidien s’allonge de semaines en semaines. Ils choisissent de vivre les sept mois de préparation au mariage dans la chasteté. « C’était certes difficile, mais en même temps, nous avons découvert la communion avec la volonté de Dieu, et c’était une joie de lui offrir ce sacrifice. Au fil des mois nous nous sommes rendus compte que ça nous rendait de plus en plus proches, comme frère et soeur effectivement », disent-ils à Aleteia d’une même voix.

«Yann et Pauline : On s’entretient l’un et l’autre de nos réflexions, on s’aide à progresser, à découvrir Dieu à travers tous les événements du quotidien. Dieu est dans tout ce qu’on fait l’un pour l’autre. Cette harmonie entre nous est la conséquence merveilleuse de cet effort.»

Pendant leur messe de mariage, célébrée le 7 juillet 2018, Yann et Pauline ont l’impression de voir toute la cour céleste chanter et voler autour d’eux. La joie est parfaite : celle de la bénédiction de leur union par Dieu, devenu le rocher de leur amour mutuel. Plus d’un an après, ils parlent d’une voix unie de leur mariage comme, disent-ils, un appel à devenir saints. Une école de sainteté incroyable, où s’exercent le pardon, la charité, l’humilité. « On s’entretient l’un et l’autre de nos réflexions, on s’aide à progresser, à découvrir Dieu à travers tous les événements du quotidien », confient tous les deux. Par où commence l’exercice ? « Dieu est dans tout ce qu’on fait l’un pour l’autre. Cette harmonie entre nous est la conséquence merveilleuse de cet effort. C’est ce qui nous pousse à pardonner tout de suite, à donner plus tout de suite. En réalité chaque acte d’amour pour l’autre est un acte d’amour vers Dieu, » ajoutent-ils. 

La grâce

Bien-sûr, comme dans tous les couples, Yann et Pauline traversent des moments difficiles, des combats parfois très durs. Autant d’occasions de voir combien ils sont « misérables, faibles, blessés », et autant d’occasions de se montrer ainsi « nus et pauvres » devant Dieu. Jésus est particulièrement attentif, dans ces moments-là affirment-ils. Mais il y a une règle : il faut être transparent devant Lui, s’y accrocher fermement en attendant que la tempête passe. » 

« Avec Jésus, notre relation est vivante », affirment Yann et Pauline, deux témoins beaux, émouvants, talentueux et rares. Avant de se quitter, dernière question. Où trouvent-ils leur force et leur joie de vivre si communicative ?  Deux voix pour une seule réponse : « Jésus » .

Pour découvrir les deux artistes cliquez sur les liens ci-dessous :

http://www.st-eldorado.com/

http://rahan-musique.e-monsite.com

 

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]