Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!
Aleteia

La « carte de l’espoir » des catholiques américains

Map of Hope
Partager

Depuis le début de la pandémie COVID-19, nombreux sont ceux, dans le monde entier, qui se sont passionnés pour les cartes publiées quotidiennement pour suivre la propagation du virus. Et pendant de nombreuses semaines, ces cartes s’affichaient de rouge, indiquant des tendances décourageantes et anxiogènes. Alors un groupe d’amis américains a eu une belle idée : créer « la carte de l’Espoir » qui recense la propagation du chapelet plutôt que du virus !

Alors que le virus se propage dans toutes les régions du globe, les citoyens du monde entier peuvent suivre, alarmés, les chiffres, courbes, statistiques mis en image par des cartes parfois anxiogènes et inquiétantes, devant ce virus que rien ne semble arrêter. Ces cartes peuvent faire perdre espoir à de nombreuses personnes. Alors, pour contrecarrer ce sentiment, un groupe d’amis américains a eu une bien belle idée. Plutôt que de suivre la propagation du virus, ils suivent aussi a propagation du chapelet, grâce à leur site internet baptisé « Carte de l’espoir ».

Et ce sont les créateurs du site qui expliquent leur projet : « Comme beaucoup de gens, nous avons regardé les cartes qui suivent tous les cas de coronavirus chaque jour (et parfois plusieurs fois par jour !). Ces cartes ne cessaient d’empirer. De plus en plus de points rouges apparaissaient, montrant comment la pandémie – et la peur – prenait le dessus sur le monde. Nous nous sommes alors demandé : « Et si nous pouvions créer quelque chose qui donne de l’espoir aux gens ? » Ce serait simple. Il s’agirait d’un projet inspirant. Quelque chose qui s’améliore de jour en jour. Un mouvement de personnes autour du globe. Immédiatement, nous avons pensé : « Ce devrait être le chapelet ! »

Map Of Hope
Map Of Hope | Facebook | Fair Use

Et voila donc comment est né le site « The Map of Hope » qui, s’il est anglais, est accessible au monde entier. En effet, rien de plus facile que de rentrer son nom et son intention de prière quelle que soit sa langue natale ! Beauté de l’Église universelle. Depuis sa création, le site a déjà enregistré plus de 6.400 intentions de prière, et est présent sur tous les réseaux sociaux, avec le hastag #mapofhope. Gageons que ce hastag monte en flèche, un peu partout dans le monde, une belle réponse au récent appel du Pape François à prier le Rosaire au mois de mai, spécifiquement pour la fin de la pandémie.