Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 03 décembre |
Saint François-Xavier
home iconActualités
line break icon

Euthanasie : en Belgique, les établissements des Frères de la charité plus considérés comme "catholiques"

I.Media - Publié le 08/05/20

Le préfet de la Congrégation de la doctrine de la foi, Luis Ladarria Ferrer a annoncé dans un courrier daté du 30 mars 2020 que les douze instituts psychiatriques des Frères de la Charité en Belgique ne pouvaient plus être considérés comme "catholiques". En 2017, ces structures avaient décidé d’autoriser la pratique de l’euthanasie pour leurs patients.

Douze instituts psychiatriques des Frères de la Charité en Belgique ne peuvent dorénavant plus être considérés comme « catholiques ». La Congrégation de la doctrine de la foi a fait connaître cette décision dans un courrier daté du 30 mars 2020 à l’organisation des Frères de la charité, qui gère les hôpitaux psychiatriques de la congrégation religieuse du même nom.

L’opposition des frères

En Belgique, la congrégation des Frères de la charité compte quinze hôpitaux, dont la gestion est confiée à une société, le Provincialat des Frères de la charité ASBL, dont le conseil d’administration est composé de douze laïcs – parmi lesquels l’ancien premier ministre belge Herman Van Rompuy – et seulement trois frères consacrés de la congrégation. En 2017, le conseil a décidé d’inclure la possibilité de recourir à l’euthanasie dans les directives de ses hôpitaux relative à la loi belge sur l’euthanasie.

Cette décision a suscité la vive protestation des Frères de la charité, qui ont exprimé leur total refus du principe de l’euthanasie dans leurs établissements avant de se tourner vers le Saint-Siège. L’organisation de gestion des hôpitaux avait répondu par une longue déclaration en septembre 2017, contestant le manque de dialogue et affirmant que sa position est « parfaitement cohérente » avec la doctrine chrétienne. Dans le même temps, le processus enclenché avec le Saint-Siège s’est poursuivi. Il a poussé le 30 mars 2020 la Congrégation pour la doctrine de la foi à décider, avec une « profonde tristesse », de ne plus permettre aux établissements psychiatriques des Frères de la charité qui admettent l’euthanasie de se considérer comme des « entités catholiques ».

Un acte inadmisible

Dans leur lettre, le cardinal Luis Ladaria Ferrer, préfet de la Congrégation de la doctrine de la foi, et son secrétaire, l’archevêque Giacomo Morandi, dénoncent la pratique de l’euthanasie admise dans ces hôpitaux. Ils estiment qu’elle ne « fait référence ni à Dieu, ni à l’Ecriture sainte, ni à la vision chrétienne de l’homme ». La Congrégation de la doctrine de la foi a réaffirmé que « l’euthanasie reste un acte inadmissible, même dans les cas extrêmes ».

Le Saint-Siège avait mandaté Mgr Jan Hendriks, évêque auxiliaire d’Amsterdam, en tant que visiteur apostolique. Celui-ci n’avait constaté aucun progrès ni aucune volonté de trouver « une solution viable qui évite toute forme de responsabilité de l’institution en matière d’euthanasie ». Le prélat avait ainsi échoué à créer des « opportunités et des espaces de dialogue sur ce sujet extrêmement délicat et de trouver ainsi, dans un esprit d’ecclésialité sincère, une convergence sur la doctrine catholique en la matière ».

Le choix de la congrégation

Avec regrets, la congrégation religieuse a dû faire le choix de se séparer de ses établissements de santé. Ses Frères n’apporteront plus aucune contribution aux hôpitaux et laisseront l’entière responsabilité à l’organisation de gestion. Il reste cependant beaucoup d’aspects à définir, notamment la question des édifices utilisés par les services de soin qui appartiennent aux Frères de la Charité. Il faudra ainsi désormais trouver un accord pour que la société qui gère les hôpitaux achète les bâtiments ou transfére ses services.

Les Frères de la charité est une communauté composée de Frères (et non de prêtres) née en Belgique à la fin du XIXe siècle. Elle gère plusieurs hôpitaux dans le monde entier, avec une spécialisation dans les soins aux patients psychiatriques. Elle réalise d’importants projets en République centrafricaine, au Soudan du Sud, mais aussi en Chine.


DOCTOR SYRINGE

Lire aussi :
Euthanasie : les dérives concernant les personnes atteintes de maladies psychiatriques

Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
La rédaction d'Aleteia
Le Conseil d'État somme le gouvernement de ré...
Mathilde de Robien
C’est aujourd’hui que débute la neuvaine nati...
WEB2-GENERAL-PIERRE DE VILLIERS-AFP-000_Z52AV.jpg
Agnès Pinard Legry
Général de Villiers : "Il faut être absorbeur...
Mgr Marc Aillet
Reprise des messes : César n’est pas Dieu
Aliénor Goudet
La demande très spéciale que la Vierge Marie ...
Domitille Farret d'Astiès
Olivier Giroud a une bonne nouvelle à annonce...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement