Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !
Aleteia

Le confinement vous lasse ? Ce prêtre vous dédicace son « rap des miraculés »

rap des miraculés
© Père Augustin Deneck
"Va, ta foi t'a sauvé !" : la "spéciale dédicace" du père Augustin aux chrétiens confinés.
Partager

Curé de la paroisse saint Ambroise à Paris, le père Augustin Deneck a eu l’idée audacieuse de mettre en scène un passage de l’Évangile selon saint Luc… en rappant ! Une façon bien à lui de commencer sa journée sur une bonne note, et de « rejoindre les paroissiens » confinés. 

Des paires de chaussettes en guise de marionnettes, quelques percussions, et un peu de folie : c’est tout ce qu’il a fallu au père Augustin Deneck, curé de la paroisse saint Ambroise, à Paris, pour expliquer à ses paroissiens les trois guérisons miraculeuses dans l’Évangile selon saint Luc. (Lc, 5,17). Tout est parti d’une discussion avec le diacre permanent de la paroisse, sa famille de quatre enfants, et la responsable de l’aumônerie. « Depuis le début du confinement, nous avons l’habitude de diffuser sur la chaîne Youtube de la paroisse des épisodes de notre marionnette ‘Monsieur chaussette’, pour expliquer aux enfants du caté comment vivre cette période », commente-t-il à Aleteia.

Joueur de batterie depuis plusieurs années dans le groupe de musique chrétienne Kairos, le père Augustin Deneck a alors eu l’idée d’enregistrer le « rap des miraculés », qu’il chante déjà depuis plusieurs années devant ses groupes de collégiens. « Le séminariste de la paroisse est ancien ingénieur du son et chante aussi un peu de rap. Il a mixé et fait la rythmique. Les enfants de notre diacre ont tout de suite configuré les chaussettes avec tous les personnages du rap des miraculés… » Le texte, emprunté au musicien Jean-Bernard Calixte, tombe à pic : « Pâques est justement le moment où l’on renouvelle notre profession de foi. Comme nous sommes tous un peu plombé par l’impossibilité de célébrer la messe en public, ni de communier pour les paroissiens… je me suis dit que c’était le bon moment de sortir le rap », commente le père Augustin. « La musique permet de rejoindre les gens où ils sont, y compris ceux qui sont un peu éloignés de la foi », explique-t-il.

« Exprimer notre foi »

« Un message comme celui-là aide à exprimer notre foi qui peut être un peu paralysée par l’épreuve que nous vivons. Comme à la boxe, il faut aider la personne à se remettre debout et à retrouver confiance… » ajoute le père Augustin Deneck. Face au succès rencontré par ce premier « tube », il est déjà au travail, et promet de sortir un nouveau morceau « à l’approche de la Pentecôte ». Le rendez-vous est pris !