Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!
Aleteia

« Nous ne pourrons satisfaire les besoins de tous » : le cri d’alarme de la Caritas au Liban

Caritas Lebanon I Facebook
Partager

De nombreuses familles, et davantage depuis la mise en place du confinement au Liban le 15 mars dernier, connaissent de grandes difficultés pour vivre. La Caritas du pays du Cèdre “sollicite les personnes de bonne volonté afin que l’espérance soit portée à toutes les familles nécessiteuses”.

Les mesures restrictives adoptées pour enrayer la pandémie de covid-19 ont provoqué, au Liban, une hausse du nombre de foyers privés de nourriture. Directeur de la Caritas dans le pays depuis le 31 mars dernier, le père Michel Abboud a affirmé à l’agence Fides que de nombreuses actions étaient déjà mises en place pour venir en aide aux plus nécessiteux. Avec, comme priorité, « les familles privées de tout revenu auront la préséance ». L’organisme travaille à ce que « personne n’ait faim », a-t-il martelé, préoccupé par les évènements. . 

Le père Abboud est réaliste : « La Caritas ne pourra satisfaire les besoins de tous », confie-t-il. « Mais nous chercherons de toutes nos forces, en élevant notre voix, à demander de l’aide à solliciter les personnes de bonne volonté afin que l’espérance soit portée à toutes les familles nécessiteuses », a souligné avec véhémence le père libanais. 

2.000 colis alimentaires distribués

Et pour cela, les initiatives ne manquent pas. À ce jour, au moins 2.000 colis alimentaires ont été distribués par 750 opérateurs de la Caritas, assistés et rejoints par 1.200 bénévoles. Selon des statistiques effectuées par l’organisation, plus de 12.500 familles ont un besoin urgent de soutien et d’assistance. L’organisation souhaite donc répondre le plus rapidement possible à ces foyers démunis.

Caritas Lebanon I Facebook

Une ligne téléphonique a été installée depuis le début de la crise de la pandémie. En 15 jours, la Caritas a enregistré plus de 33.000 appels liés à la motivation de donner. Les dispensaires mobiles assurent la fourniture de médicaments seulement prescrits. En revanche, les prestations médicales sans frais reprendront après la crise engendrée par le covid-19. Quant aux centres sanitaires localisés dans les régions les plus pauvres du Liban ceux-ci maintiennent l’ouverture, en restreignant les horaires. 

Les initiatives au Liban ne manquent pas, qu’elles soient ecclésiastiques, nationales ou étatiques. L’application Baytna Baytak notamment, propose des logements gratuits au personnel médical travaillant dans des hôpitaux touchés par le coronavirus.  

Prenez part à la mission d’évangélisation avec les OPM