Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Le gouvernement « prêt à étudier » une reprise des messes publiques dès le 29 mai

Xose Bouzas / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
Partager

Le Premier ministre Édouard Philippe a indiqué lors de la présentation du plan de déconfinement du gouvernement au Sénat ce lundi que le gouvernement était « prêt à étudier » une reprise des offices religieux dès le 29 mai au lieu du 2 juin comme annoncé la semaine dernière. Un plan rejeté par les sénateurs à 89 voix contre 81.

Des cérémonies religieuses publiques respectant les règles sanitaires dès le week-end du 30-31 mai, c’était la demande de l’épiscopat français et, plus largement, des différents cultes en France. D’abord refusée par le gouvernement, le Premier ministre Édouard Philippe vient d’annoncer ce lundi 4 mai devant le Sénat que « si la situation sanitaire ne se dégrade pas au cours des premières semaines de levée du confinement », le gouvernement était « prêt à étudier » la reprise des offices religieux dès le 29 mai.

« J’entends le désarroi des croyants, privés de rassemblements et de célébrations », a indiqué Édouard Philippe devant les sénateurs. « Beaucoup de cultes ont fait des propositions, pour concilier le déroulement de leurs réunions avec les exigences de distanciation physique ». C’est le cas de la Conférence des évêques de France (CEF) qui avait présenté il y a une dizaine de jours des propositions concrètes pour permettre une reprise du culte dans le respect de règles sanitaires strictes dès la deuxième quinzaine de mai.

« Je sais que la période du 29 mai au 1er juin correspond, pour plusieurs cultes, à des fêtes ou à des étapes importantes du calendrier religieux », a également déclaré Édouard Philippe. C’est le cas, par exemple, des catholiques qui célèbrent la Pentecôte le 31 mai. « Je comprends l’impatience des ministres du culte, de toutes les confessions. Je leur demande instamment d’attendre, en conscience, pour que nous n’ayons pas à regretter une décision précipitée », a-t-il néanmoins précisé. Les sénateurs n’ont finalement pas validé le plan de déconfinement qui a été rejeté à 89 voix contre 81 et 174 abstentions.

En Allemagne, la chancelière Angela Merkel a officialisé jeudi 30 avril la levée de l’interdiction des offices publiques dans tout le pays, après plusieurs jours de d’échanges « positifs ». En Italie, la Conférence épiscopale discute avec le gouvernement italien pour mettre en œuvre la reprise des célébrations des messes publiques. À Monaco, les célébrations religieuses publiques reprennent dès ce lundi 4 mai.

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]